Coming out, La série : Wow!

293279_147996962015025_1862803499_n

Au Québec, plusieurs critiquent l’absence de personnage homosexuels de premier plan dans les séries télévisées et dans les films québécois. Il y a bien eu Tout sur moi, avec Éric Bernier, ou l’ensemble de l’oeuvre du jeune réalisateur Xavier Dolan, mais sinon, les homosexuels occupent toujours le rôle de meilleur ami ou de cousin, trop souvent stéréotypés.

Interpellé par cette problématique, Mathieu Blanchard a développé tout le concept d’une nouvelle série web en 12 épisode qui sera (enfin!) bientôt sur nos écrans, Coming out. Se déroulant presque entièrement à Montréal, l’histoire tourne autour de quelques personnages principaux qui doivent composer avec l’homosexualité et le coming out et qui nous permettent de découvrir des réalités bien différentes les unes des autres. Un peu à la manière de Queer as Folk à l’époque (grand fan ici!), il y aura du drama, un peu de sexe et beaucoup d’amour!

Et pour avoir eu la chance au cours de l’automne dernier de rencontrer une partie de l’équipe en plein tournage, je peux vous assurer que la série sera un succès!

D’ici la sortie officielle le 3 avril prochain, je vous invite à aller visionner les bandes-annonces. Intérêt garanti!

Pour les suivre sur Facebook, c’est ici!

Mado Lamotte : 25 ans de carrière et pas une ride!

mado-lamotte

Connaissez-vous Mado Lamotte, la dragqueen québécoise la plus connue ? Elle fêtait le 14 février dernier ses 25 ans de carrière au Métropolis – elle continue à mentionner qu’elle n’a que 29 ans, allez savoir… –, une soirée qu’elle voulait à son image : éclatée, surprenante et amusante.

Mais qui est Mado ? Unique personnage de Luc P. depuis les années 80, elle représente un peu la vieille tante qui ne veut pas vieillir, celle qui assume son côté kitsch et qui vit sa vie à 100 milles à l’heure. À la tête de son propre cabaret depuis déjà dix ans, le Cabaret chez Mado, situé en plein cœur du Village, Mado écorche les mentalités et froisse amicalement l’égo de ses invités. Ses meilleures blagues ? Celles sur les gens provenant de l’extérieur de l’île de Montréal,  les anglophones, et bien entendu, vous, chers cousins français.

Lors de votre prochaine visite à Montréal, son Cabaret est un must, surtout le mardi soir. Elle y anime ce rendez-vous hebdomadaire, qui comprend plusieurs numéros musicaux interprétés par des dragqueens de Montréal, des plus connues jusqu’aux plus jeunes recrues, le tout entrecoupé de ses interventions et monologues à se tordre de rire. Je dois l’admettre, vous aurez peut-être un peu de difficulté à comprendre son accent et ses Rrrr roulés, mais ne vous inquiétez pas, les fous rires sont garantis !

Pour vous plonger vous aussi dans sa folie, abonnez-vous à sa page Facebook ou consultez ses chroniques mensuelles dans le magazine Fugues.

—————–

J’ai pris quelques semaines de pause de mon blogue, déménagement oblige. Entre temps, plusieurs nouvelles LGBT ont fait les manchettes. Je pense ici au don d’un demi-million de dollars de notre gouvernement conservateur à un groupe antigai ougandais, alors que notre ministre des Affaires étrangères venait tout juste de dénoncer la peine de mort aux homosexuels en vigueur dans le pays. Triste nouvelle, décidément.

D’un point de vue plus positif, il y a aussi le petit bébé attendu par la copine d’Ariane Moffatt, une auteure-compositrice-interprète ouvertement affirmée. Et cette nouvelle campagne de lutte contre l’homophobie, lancée en grande pompe dimanche dernier par le gouvernement péquiste. Léchée, bien pensée et accessible autant sur Internet qu’à la télé ou à la radio, cette campagne devrait certainement marquer l’imaginaire des Québécois, qui malgré une grande ouverture, ont encore bien du chemin à faire avant de faire disparaître l’homophobie de leur territoire nordique…

En guise de bienvenue

Panorama du centre-ville de Montréal

En toute honnêteté, je ne sais pas par où commencer ce tout nouveau blogue.

Je devrais peut-être vous mentionner que je m’appelle Olivier, que j’ai 25 ans (presque 26, ouf!), que je demeure à Montréal depuis près de 3 ans, et que je suis originaire du Saguenay, une région au nord-est de la ville de Québec. Je pourrais aussi ajouter que je travaille à temps plein dans une agence de relations publiques, et qu’une fois la journée complétée, je fréquente l’Université de Montréal pour parfaire mes connaissances en communications. Je pourrais aussi vous dire que j’écris depuis quelques mois pour le magazine Fugues, un magazine LGBT québécois bien connu ici – l’équivalent québécois du Têtu. Mais cela ne me décrit certainement pas le mieux.

En fait, je devrais plutôt vous mentionner que je vous ferai découvrir plusieurs choses sur le Québec à travers ce blogue, à ma manière. Sorties, bons restos, commentaires et humeurs sur l’actualité du Québec, anecdotes; un tas de trucs qui pourraient vous convaincre de venir nous visiter pour quelques semaines, ce qui pourrait vous permettre de rencontrer l’homme de votre vie et de vous installer dans un de nos chaleureux tipis en peau de chevreuil (c’est une blague, nous vivons désormais dans des cabanes en bois rond, modernité oblige!). Le tout avec un mélange bien dosé d’humour, de sarcasme et de quelques bonnes expressions d’ici. Après tout, on a tous besoin d’un cousin sympathique de l’autre côté de l’Atlantique, non?

Quoi qu’il en soit, je vous invite à me suivre ici, car j’ai la certitude (au moins celle-là!) que vous apprendrez à mieux connaître les réalités et la communauté LGBT du Québec qui, avouons-le, est dynamique et bien différente de celle de la France! À bientôt!