Jimi Re-Born This Way…

C’est officiel ! Mon hibernation est terminée ! Plus de raison de me terrer à  la maison avec mes chats à regarder des séries trash tandis qu’il gèle dehors. Le printemps est arrivé et je suis à nouveau plein d’énergie et prêt à dévorer le monde. D’ailleurs ce n’est pas comme si j’étais un vrai ermite mais c’est incroyable les autojustifications que l’on peut trouver pour éviter de sortir, par exemple se remetttre à demain une fois que le marathon de Revenge sera terminé – or any other suitable trashy American soap.

flowers-86e7e72ea9da1a9c08424acb66b4dd35_h

Mais c’est fini ! En cette  période de l’année toujours associée au renouvellement et à la renaissance, je me rends à nouveau à la salle de gym et aux cours de danse et travaille dur pour être prêt pour la plage. On ressent comme un choc lorsque la température monte et que l’on s’extirpe de ses atours d’hivers, si confortables,  pour révéler un corps inconvenant pour la belle saison.

C’est aussi une période de changement et pour nous cela signifie mouvement. Ne vous inquiétez pas, je n’abandonnerai pour rien au monde mon arrondissement préféré -  the fabulously bobo 10th – et notre nouveau nid d’amour est à seulement dix minutes de déambulations le long du canal. Non que nous n’aimions notre demeure actuelle, qui a vu passer des années aimantes par poignées, c’est juste que, les chats grandissant et les flots d’amis et de visiteurs ne se tarissant pas, nous avons pensé qu’il était le temps de chercher plus spacieux. Dans un immeuble haussmannien charmant – pourrions-nous être plus parisien – le nouveau logis a tout ce que nous souhaitions. Il y a même une cave assez grande pour faire vieillir nos bouteilles ou loger un sling - what’s a home without a sex dungeon after all?

Jan-cornet-04-752384

Quoi qu’il en soit, tout cet espace signifie que j’aurai un bureau, et que je pourrais passer tout autant de temps à la maison en espérant réellement travailler plutôt que farnienter selon mon inclination naturelle. Le changement a aussi inspiré ma créativité et vous devrez vous attendre à des rêveries plus fréquentes de ma part  – seeing that I’ve been a bit tardy with my  posting of late.

En parlant de cela, en raison des changements récents au sein Têtu, le futur de Skippy sur Seine sur ce site est incertain. Mais n’ayez crainte, pas besoin de se ronger les sangs, de larmoyer ou de se jeter sur le sol de manière hystérique. Je vais bientôt lancer mon propre blog – www.jimify.me - où vous aurez accès à plus de Jimi que vous n’en avez rêvé. Non seulement vous obtiendrez toujours des bribes de ma vie quotidienne, mais vous pourrez également profiter de mes réflexions sur toute une gamme de sujets : mes marottes, mes conseils de voyage et bien sûr mes meilleurs conseils pour manigancer autour du globe.

tumblr_ml72oyoDXU1r54akfo1_500

Le meilleur moyen pour ne pas rater une seule de mes anecdotes est de rejoindre ma fanpage facebook, de sorte qui vous tiendra informés lors du lancement de mon nouveau site. Je ne voudrais pas priver mes lecteurs fidèles. Si cela se révèle être mon dernier post ici, alors je voudrais juste vous dire merci à tous, charmantes personnes qui sont venus me lire et cliqués semaines après semaines – I love you all !!!

A la prochaine fois, mes chers.

N’oubliez pas de lire I Love Jimi In The Springtime pour la version anglaise.

Pour votre dose quotidienne recommandée de Jimi : @jimifyme

Et Le Gagnant Est…

Les votes sont clos ! Le peuple a parlé et le gagnant de ma petite compétition est le merveilleux Matty !!! Maintenant, comme promis, il se présente dans un exposé intime pour votre plus grande satisfaction.

Matty par Petez Imagez.

Matty par Petez Imagez.

Il est né et a grandi dans l’hémisphère sud, en Nouvelle-Zélande pour être exact, mais ils sont presque australiens, malgré leur accent étrange – sans parler de leur penchant douteux pour leurs moutons. Il est un vrai homme du monde, ayant voyagé et vécu dans de nombreux endroits lointains – Sydney, Londres, le Brésil… Il est tout à fait apte aux langues étrangères et parle portugais couramment. En parlant de langues, il est apparemment en possession d’un modèle long et habile selon ces principaux amis – perfect to getting to all those hard to reach places.

Pour ceux qui cherchent désespérément à le croiser, il a déjà visité Paris plusieurs fois et a toujours passé un séjour des plus agréables. Il peut témoigner que les Français sont vraiment prêts à tout pour aider les étrangers à apprécier les charmes locaux.

Au-delà du plaisir des yeux, il est aussi un homme tout à fait charmant. Il est célibataire, mais franchement sans bonnes raisons. Pour ceux qui sont intéressés par son programme d’entrainement : beaucoup de temps et de dévouement – 90 minutes, six fois par semaine. Bien qu’il prétende parfois manger un dessert, je n’en ai jamais eu la preuve. Nous sommes amis depuis longtemps maintenant, liés sans surprise par notre amour commun des salles de gym – well the love of getting all hot and sweaty in a room full of buff men at any rate.

Matty par Petez Imagez.

Matty par Petez Imagez.

Je ne pourrais vous dire exactement quand nous nous sommes rencontrés, ne souhaitant révéler nos âges, mais disons juste que c’était durant ce siècle. Il a malgré tout été traité de DILF (Daddy I’d Like to F@&k) plus d’une fois!

Ce monsieur baraqué aime aussi danser. En effet, nous nous sommes tout deux dandinés ensemble sur trois continents différents. Comme on peut l’imaginer, il ne manque jamais d’attention en soirée, mais je ne peux confirmer ou nier qu’il a peut-être été séduit par un étalon un tantinet plus jeune que lui lors du dernier Mardi Gras à Sydney.

Compte tenu de sa tendance à déchirer ses vêtements à la moindre ombre de caméra, son nombre de stalkers ne devrait pas vous surprendre – y compris des coaches, des stars du porno et un acteur de soap sud-américain ! Ne craignez pas qu’il n’y ait plus de place pour d’autres : en fait, il m’a dit très explicitement qu’il adorerait avoir plus  des fans obsédés – or was that absolutely didn’t want? Néanmoins, il continue de se promener torse nu donc je pense qu’il les cherche. Il soutient avoir porté une chemise en 2009, mais je pense qu’il affabule.

En parlant de harcèlement, il m’a autorisé à donner son id instagram#mattybman. Etrangement, il a refusé la transmission publique de son numéro de téléphone et adresse actuelle. Cependant, je peux vous dire qu’il réside à Sydney et que si vous passez assez de temps à la plage ou la gym vous le croiserez sans doute.

MattyBeach

Cela vous semble trop loin ? Il a récemment gagné un voyage à Londres – predictably based on a photo of him practically naked : achetez vos billets Eurostar maintenant!

Voilà mes fidèles lecteurs ! Si certains d’entre ont des questions pour Matty alors n’hésitez pas à utiliser les commentaires ci-dessous.

À la prochaine mes chers.

N’oubliez pas de lire And The Winner Is… pour la version anglaise.

Pour votre dose quotidienne recommandée de Jimi : @jimifyme

Avec Des Amis Comme Ça…

Ce n’est pas une surprise pour vous, mes fidèles lecteurs, que je sois passionné dans ma recherche d’hommes virils et séduisants pour votre plus grand régal – all in the desperate hope that you may actually read my musings as well. De cette façon j’ai toujours de nombreux visiteurs et l’impression d’être lu, c’est donc un gain pour tous. Cette semaine, j’ai décidé de faire quelque chose de différent et au lieu d’échantillonner aléatoirement sur Internet, j’ai utilisé mes amis. Aucun intérêt à avoir des amis superbes, si vous ne pouvez pas les exploiter, n’est-ce pas ?

Pour rendre les choses plus intéressantes, je vous demande de voter pour votre modèle préféré ! Le gagnant figurera dans un post spécial où je révélerai tous ses secrets les plus sombres – well the ones he’ll let me tell at any rate. Sans parler de photos encore plus alléchantes. Vous pouvez votez pour votre mec préféré  sur JIMIFY.ME.

Defy par Alex Photopaint.

Defy par Alex Photopaint.

Le premier candidat est le délicieux Defy, un vieil ami d’Australie et un jeune homme très talentueux. Nous avons été très proches au fil des ans, surtout que j’ai eu le terrible fardeau de devoir le huiler avant chaque représentation pour une pièce de théâtre commune. Une comédie avec un peu de nudité sans fondement scénaristique… ah c’était le bon temps. Aujourd’hui, il fait des performances burlesques légèrement bizarres – certain to arouse all sorts of interest.

Matty par Petez Imagez

Matty par Petez Imagez

Notre prochain candidat est le merveilleux Matty, autre ami de ma patrie. Il a voyagé et vécu partout autour du monde, répandant  presque autant que moi l’amour international. Au-delà de son côté appétissant, il est aussi charmant et chaleureux – as oh so many men can happily attest to.

Kingsley par Andrew Bowman.

Kingsley par Andrew Bowman.

Enfin, voici le kissable Kingsley. Loin d’être une giroflée timide, ce grand gaillard est plutôt disposé à s’exposer pour le divertissement de tous – modèle X, majordome nu et  vidéophoniste rose pour ne citer que quelques hobbies. N’hésitez pas à l’appeler si vous avez besoin de ses services – customer satisfaction always guaranteed.

Voici donc trois exemples vibrant de virilité attendant avec impatience vos votes – now go show them some love at JIMIFY.ME.

Pour ceux d’entre vous qui pensent que vous pourriez gagner à votre tour dans cette compétition : je vous invite à soumettre vos propres photos pour examen – les meilleurs d’entre vous seront en vedette dans les postes à venir. Non seulement cela me donnera la chance d’apprendre à connaître mes lecteurs plus intimement – what a rousing thought – mais qui sait où cela peut nous mener.

Pour les candidats, n’oubliez pas que je gère un blog respectable et que tous les bulletins de participation doivent être conformes aux normes habituelles : coquin et attirant, mais point trop explicite. Bien sûr, si vous souhaitez m’envoyer des photos plus révélatrices, comment pourrais-je vous en empêcher ? Ecrivez à jimi@jimi.com.au si vous souhaitez être inclus.

Votez bien mes chers!

N’oubliez pas de lire With Friends Like These pour la version anglaise.

Pour votre dose quotidienne recommandée de Jimi : @jimifyme

Life Is A Cabaret !

Scintillant ! Fabuleux ! Merveilleux ! Comment décrire la réalité ?  Le concert de Liza Minnelli la semaine dernière à l’Olympia était tout simplement incroyable. N’ayant jamais vu cette légende vivante, j’ai sautillé de joie quand une amie m’a offert un billet pour l’accompagner.

Cabaret

Une vraie icône dans la communauté gay – peut-être un trait génétique compte tenu de la révérence accordée à sa mère, la magique Judy Garland – Liza sait certainement divertir les masses. Certes, sa voix n’est plus aussi puissante que par le passé, mais elle est encore capable d’électriser une salle. Honnêtement, elle est une vraie source d’inspiration et je suis heureux qu’elle soit toujours avec nous, après tant de maladies, de mariages et de combats désespérés contre d’innombrables dépendances – it’s a miracle she can walk let alone sing and dance.

Elle a séduit la foule grâce à son énergie et sa vitalité, revêtue d’un de ses usuels chemisiers pailletés, brillant presque autant que sa personnalité. Sans surprise, le public contenait une part respectable d’hommes aimant les hommes – although they mostly tended to be somewhat of an older generation.

« Mademoiselle » Minnelli devisait avec son public en français – la foule apprécie toujours quand un non natif fait des efforts. Elle a également reçu des ovations durant tout le concert, sans parler d’un public déchainé entonnant Happy Birthday à pleins poumons – quoique qu’avec quelques jours d’avance.

tumblr_mispya3y7H1rjtr61o1_500

En retour, les fans furent loin d’être déçus : elle a chantée tous ses classiques – « Life is a Cabaret », « Liza with a Z » et « New York, New York ».

En parlant de cela, mon bien-aimé et moi allons à Big Apple pour nos vacances d’été et serons très reconnaissants pour tout conseil sur les choses à voir / faire / manger / boire / acheter / tripoter pendant notre séjour. Je suis vierge de New York et donc tout avis sera le bienvenu – especially anything concerning dens of iniquity.

Quoi qu’il en soit, revenons au spectacle. Pour moi, il y eu deux moments hors normes. Tout d’abord, son interprétation émouvante de « What Makes A Man A Man » – mettant en évidence une question que beaucoup d’hommes se sont posés à certains moments de leur vie. Ma propre « masculinité » fut ainsi parfois sujette au doute – hard as that may be to imagine. Ma tendance à promener chez moi avec un masque de beauté en dansant sur des chansons de Kylie n’a probablement guère aidé.

tumblr_m2v2s0UXhX1qbt9e8o1_500

Le deuxième moment qui m’a vraiment marqué était son final, où elle chante « I’ll Be Seeing You » a cappella, sur la scène après que ses musiciens soient partis. Un portrait émouvant de sa vulnérabilité – I’m man enough to admit it dear reader, I did tear up ever so slightly.

En rentrant, j’ai gardé un sentiment d’émerveillement face à un tel talent. Certaines des superstars actuelles pourraient en retirer une ou deux idées – Britney je pense à toi, oui ! Est-ce que l’un de mes fidèles lecteurs était aussi au spectacle ? Si oui, qu’avez-vous pensé de l’infatigable Liza?

N’oubliez pas de lire Liza with a Z in Gay Paree pour la version anglaise.

Pour votre dose quotidienne recommandée de Jimi : @jimifyme

Il Pleut, Il Pleut, Il Neige…

J’adore la neige ! Peu me chaut d’habiter à Paris depuis bientôt six ans, je trouve  toujours aussi magique de vivre dans une ville où il neige. En effet, le monde recouvert d’un duvet blanc me remplit d’une joie enfantine et communicative. Tout a l’air tellement plus beau sous cette couche glaciale – plus it makes up for it being so damn cold.

400

Apparemment, je ne suis pas le seul touché : je vois souvent des gens excités prenant photos et vidéos, et des combats de boules de neige spontanés à chaque fois que les flocons s’accumulent un peu. C’est comme si la ville entière se débarrassait de sa façade blasée et retrouvait son innocence perdue pour un instant – if only I could be made innocent again so easily.

Je crois que mon émerveillement vient de la neige dans un environnement inattendu. Auparavant, je ne l’avais rencontré que lors d’un voyage au Mont Kosciuszko vers la fin de mes études, c’est à dire hier. Cela peut surprendre certains d’entre vous d’apprendre qu’il neige en Australie, mais ce phénomène n’a lieu qu’en terrain montagneux. Lorsque je joue dans la neige à Megève, je n’ai pas la même excitation, car cela semble normal. Alors qu’en ville,  cela est une divine surprise – I may possibly be on a hot chocolate sugar high while writing this.

J’ai toujours idolâtré la beauté de Paris, mais la neige transforme la ville en un vrai conte de fées. Toutes les choses qui enlaidissent la ville – mégots de cigarettes, puanteur de l’urine, sans-abris – se couvrent de blanc et Paris redevient parfaitement vierge. Les objets du quotidien prennent un aspect féerique lorsque les trottoirs et les routes disparaissent, laissant ci et là arbres aléatoires, bancs et feux surgissant d’un tapis immaculé dans une sorte de Narnia moderne. Évidemment, cet effet est beaucoup plus convaincant la nuit ou tôt le matin quand il n’y a pas de gens pour piétiner et détruire l’illusion.

snowhunk

Certes, il fait froid et humide lorsque vous vous promenez, mais j’en suis vraiment amoureux – bien sûr mon enthousiasme se refroidit tandis que l’humidité s’insinue. Cela mis à part, je suis toujours excité lors de ma première promenade neigeuse de la saison, regardant les bourrasques de flocons de neige se presser et tout recouvrir – moi inclus. La légère poussière blanche sur mes vêtements, je me sens comme un beignet délicieux couvert de sucre glace – well my husband assures me that I’m edible at any rate.

Sans parler du bruit amusant de la neige compactée sous vos pieds tandis que vous déambuler au travers la ville – je sais qu’il en faut peu pour m’égayer.

Mon moment préféré est lorsque je rentre à la maison, secouant la blancheur de mes vêtements, préparant une grande tasse de chocolat chaud et contemplant les flocons tomber du confort de mon appartement douillet. Grandement aidé par mes petits radiateurs portables à fourrure – my faithful kitties – qui réchauffent mes os glacés.

Avant de vous quitter, je dois dire un grand merci à tous ces fans merveilleux qui ont « aimé » ma page facebookafter my shameless plug last week – j’ai vraiment senti votre ardeur. Les groupies sont bien sûr toujours chaleureusement accueillies.

Ne prenez pas froid mes chers lecteurs.

absboy

N’oubliez pas de lire Let It Snow, Let It Snow, Let It Snow pour la version anglaise.

Pour votre dose quotidienne recommandée de Jimi : @jimifyme

L’Amour Toujours…

Ce serait extrêmement négligent de ma part de ne pas discourir sur la journée de l’Amour, vivant dans une des villes les plus romantique au monde. J’ai toujours été indécis quant à savoir si oui ou non je devais détester la Saint-Valentin. C’est certes un vaste complot des fabricants de cartes, des fleuristes, des restaurants et des chocolatiers mais je suis assez friand d’offrandes.

539588_535644423147273_1005966831_n
Par le passé, mes sentiments furent influencés par le calibre de l’homme du moment – a very mixed bunch indeed. Maintenant je peux compter sur mon mari merveilleux pour me prodiguer toutes sortes des cadeaux délicieux. En fait, j’hésitai avec l’idée d’écrire un post à sa gloire, mais je ne voudrais pas susciter la jalousie haineuse de mes lecteurs célibataires et l’écœurement des autres.

Au lieu de cela, j’ai décidé de donner un aperçu de mes amants précédents pour vous montrer que ma vie amoureuse n’a pas toujours été si doucereuse. Je ne vais pas mentionner tout ceux qui furent mes intimes, cette liste serait trop longue et je ne connais pas tous leurs noms – let’s just say I’ve been rather social in my time.

395366_533654609983039_326543910_n

Alors, pour la brièveté, j’ai décidé de me concentrer uniquement sur les heureux élus qui ont obtenu le statut officiel de petit ami. J’omets aussi les trois belles filles avec qui je suis sorti – avant d’embrasser ma véritable vocation – surtout  parce que je doute que cela vous intéresse. Si je me trompe, n’hésitez pas à me le dire  et je pourrais vous conter mes anciennes aventures hétérosexuelles avec plaisir. Non que j’ai arrêté complètement de tremper la biscotte – I prefer to think of myself as an equal opportunity hussy.

Quoi qu’il en soit revenons aux mecs. Naturellement, mes ex préférés sont ceux avec lesquels j’ai réussi à sauver une amitié de l’épave de notre relation. C’est une honte de repartir les mains vides, après tout. Les deux hommes en question sont parmi mes meilleurs amis : il est toujours préférable d’éliminer toute possibilité de chantage lorsque cela est possible.

Malheureusement les choses ne finissent pas toujours si agréablement. Il y eut par exemple un jeune homme ignoble qui a brisé notre relation le jour de la Saint-Valentin en passant la soirée avec un autre, ne m’informant de ses intentions que le lendemain. Inutile de dire que j’ai eu quelques mots assez vifs quand il rentra à la maison, car oui, nous vivions ensemble. Je mentirais si je niais avoir envisagé d’empiler ses biens dans le jardin pour y mettre le feu et danser tel un maniaque autour du bûcher – at least it would have been a nifty way to meet hot firemen.

6_happy_gay_couple_laughing_hot_gay_men_large

Cela étant dit, il était quasiment un gentleman comparativement au pire du pire, celui qui m’a conduit à appeler la police à l’aide après un harcèlement quasi-criminel. J’aime bien rendre les hommes fous, mais pas à un tel niveau. Pour sa défense, il a eu une sorte de dépression nerveuse lorsque notre relation tumultueuse a touché à sa fin. Apparemment, l’idée de me perdre était trop lourde à porter – completely understandable I think. Ce n’était pas complètement négatif : pour une fois je n’étais pas le taré du lot.

Heureusement, après une brève période de renoncement complet aux hommes, j’ai réussi à trouver le courage de jeter une fois de plus mon cœur dans la mêlée. J’ai bien mérité mes points karmiques avant de rencontrer l’amour de ma vie. Puissiez-vous tous être aussi chanceux que moi et rencontrer l’amant parfait avec lequel vivre heureux pour toujours – même s’il faut voyager à l’autre bout du globe pour le retrouver.

N’hésitez pas à me montrer votre amour en “likant” ma page Facebook : je ne me lasse jamais de ces petites attentions !

BDGXBltCMAAeugo

À la prochaine mes chers !

N’oubliez pas de lire All The Lovers pour la version anglaise.

Pour votre dose quotidienne recommandée de Jimi : @jimifyme

Manif Pour L’Amour…

Dans mon ancienne vie australienne de fêtard aux mœurs légères – as opposed to the domesticated paragon of virtue you have come to know and love - je  n’étais pas du tout politisé. J’ai certes toujours voté à chaque élection, mais plus par peur d’une amende que par un sens inné du devoir patriotique. Ma seule manifestation était de participer à la parade de Mardi Gras, principalement pour les paillettes, le glamour et les mecs magnifiques.

a-gay-couple-just-married

Bien sûr, tout cela a changé lorsque j’ai déménagé dans ce merveilleux pays où la politique est tétée au biberon. Cela fut une surprise de s’asseoir à dîner au milieu des amis de mon conjoint et de voir un débat à mort commencer dès l’entrée. Heureusement, mon français était minime à cette époque, donc tout ce que j’entendais se résumait à un charabia passionné pendant que je mastiquais tranquillement dans un coin de la table. Après un certain temps, j’ai pu facilement discerner le sujet de conversation, grâce à un nom plus ou moins connu et au fait que les Français ne parlent ainsi que de politique ou de nourriture.

Peu à peu, après de nombreuses années d’exposition à ces discussions enflammées, j’ai développé une sorte de conscience sociale. Non pas que l’on puisse la distinguer dans les thèmes habituels de mes posts, où je tente d’élever la superficialité et la frivolité vers de nouveaux sommets.

manif

C’est donc avec une grande fierté que je me suis retrouvé parmi les masses à Denfert-Rochereau, dimanche dernier, brandissant une pancarte disant « Je veux épouser l’homme que j’aime pas ma cousine! »

Franchement, je ne comprends pas comment cette femme peut justifier ses prédications moralisatrices après avoir obtenu une dérogation pour lui permettre un mariage aussi inapproprié. Curieusement, je n’étais pas le seul à porter une pancarte pour ridiculiser son hypocrisie flagrante. But I digress.

Donc, je participai pour la deuxième fois en autant de mois, parmi les milliers de personnes rationnelles, marchant pour l’égalité de tous, quel que soit le sexe de leur bien-aimé. C’était un merveilleux sentiment de solidarité et je me demande pourquoi diable j’avais attendu si longtemps pour me passionner pour de belles causes.

hotkiss

Sans parler de l’abondance de mecs incroyablement beaux parmi les manifestants. Qui savait que les mecs beaux pensaient ? Honnêtement, si je n’étais pas déjà consacré à mon mari, je serai tombé amoureux – instead of just deep lust – à plusieurs reprises. Ne me lancez pas sur les membres les plus agréables de la gendarmerie dans leur tenue de Robocop – almost worth inciting a riot for.

Maintenant, je suis impatient que les décrets soient publiés afin que mon bien-aimé et moi-même puissions crier à nouveau, avec faste et champagne, notre amour au monde. Ma famille est d’ailleurs tout aussi désireuse d’avoir un prétexte pour venir en Europe. Ne craignez rien, tout le monde sera informé de l’organisation et bien sûr d’où envoyer les cadeaux – in my usual shameless social-mediawhore style.

Heureusement, La France fera bientôt un pas de plus vers un lieu de Liberté, d’Égalité, et de Fraternité pour tous.

N’oubliez pas de lire Taking To The Streets pour la version anglaise.

Pour votre dose quotidienne recommandée de Jimi : @jimifyme

La Vie Londonienne…

Au risque de rallumer un autre débat passionné entre ceux qui batifolent à Londres et ceux qui préfèrent Paris, j’ai pensé qu’il était le temps de reparler de cette ville pittoresque d’Outre-Manche. Et puis il semble y avoir un intérêt renouvelé pour toute chose britannique en ce moment – given the popularity of my fellow columnist Frère Jack.

Dans la veine de ma missive récente sur mes lieux parisiens préférés, je divulgue maintenant certains de mes repaires londoniens favoris. Je serais également curieux d’entendre vos réflexions sur mes choix, en particulier si certains d’entre vous y vivent.

internet photography 289

Avant d’entrer dans le détail, je souhaitai partager les petites différences qui égayent mes brefs séjours. Tout d’abord, l’utilité retrouvée des passages piétons, où les voitures attendent poliment que vous traversiez – rather than the Parisian tradition of attempted murder. C’est certes agréable de faire un peu d’exercice en essayant d’esquiver la mort sur roues mais parfois j’apprécie de pouvoir me promener à mon propre rythme, sans craindre d’être renversé dans la minute.

Puis il y a le fait que peu importe le moment de l’année, les boutiques d’Oxford Street semblent toujours en pleines soldes. Je suis un peu accro aux bonnes affaires – as anyone bearing witness to my frenzied shopping during the Parisian sales can well attest to. En parlant de l’impossibilité de résister, je suis forcé d’acheter une quantité obscène de Krispy Kreme Doughnuts chaque fois que je croise un Tesco. J’avoue que c’est assez honteux, mais je suis un être faible. Pour ma défense, c’est le seul moment où je me laisse aller, sur ce produit en tout cas, et je me sens toujours coupable à mon retour à Paris.

TOM DALEY

TOM DALEY

Quoi qu’il en soit, assez parlé de mes défauts, allons boire un verre. Pourquoi ne pas essayer mes deux bars londoniens préférés : Friendly Society et Frevd. Ils sont un peu cachés – sous terre et sans la moindre indication – mais cela ne nuit pas le moins du monde à leur popularité. Idéalement situé à seulement dix minutes de déambulations alcoolisées l’un de l’autre, ils offrent chacun une expérience très spéciale. Le premier est un peu comme un souterrain kitsch et merveilleux, bariolé de toutes sortes de décors bizarres – des Barbies flottant dans l’air, un jardin au plafond… Alors que l’autre a une carte de cocktails originale et démesurée – I’d heartily recommend the Fallen Angel and Chinese Lantern.

Tous ceux qui veulent combler leur cœur de geek, doivent aller à Forbidden Planet. Plein à craquer de livres, de bandes dessinées, de gadgets, de figurines et de souvenirs assortis, il s’adresse au bambin survolté en chacun de nous. Peu importe vos penchants, vous êtes certains de trouver quelque chose pour aiguiller vos nuits. Honnêtement, je pourrais passer des heures dans cette boutique – not to mention hundreds of pounds – à contempler ce capharnaüm merveilleux.

glassesboy

Ce qui nous amène à notre dernier trésor pour aujourd’hui : Scribbler. En fait, j’ai travaillé pour cette chaine de magasins délirants quand je vivais à Londres. Ils vendent cadeaux et cartes originaux – from sincerely caring to playfully insulting and deliciously naughty. Inappropriés pour la plupart, mais j’ose penser que mes lecteurs fideles seraient plutôt ravis que dégoûtés par leurs marchandises.

Notre visite touche à sa fin aujourd’hui, mais, sur un point complètement sans rapport, je voudrais savoir si il y a un Français beau et grand parmi vous qui voudrait rencontrer / coucher avec / épouser un Australien beau et grand ? Je ne parle pas de moi-même – not that I’m opposed to encountering beautiful strangers – mais plutôt d’un de mes amis. Toutes les offres seront considérées … il n’est vraiment pas regardant.

À la prochaine mes chers.

N’oubliez pas de lire London Living pour la version anglaise.

Pour votre dose quotidienne recommandée de Jimi : @jimifyme

Blanc Jimi et Les Sept Nains…

Bienvenue dans une nouvelle année et à un nouveau Jimi (ou l’inverse) – ou le même déjà usagé, mais faisons comme-ci. J’espère que vous avez tous eu de merveilleuses fêtes pleines d’excès, d’amour et de joie, et que votre réveillon de Nouvel An vous a permis d’embrasser de nombreux beaux inconnus – I know mine did. J’étais à Berlin et il aurait été impoli de s’abstenir, de plus la crainte des feux d’artifice à chaque coin de rue me forçait à chercher réconfort dans des bras musclés, mais c’est une autre histoire.

kiss3

Revenons à ces nouveaux débuts, je lance donc l’année avec l’une des mes expériences les plus terrifiantes : chers lecteurs, j’ai récemment essayé de skier !

Après avoir réalisé plus d’une voltige artistique sur la patinoire j’ai pensé qu’il était grand temps de me tourner vers les pentes enneigées. D’abord, il fallut trouver l’instructeur le plus beau et patient disponible – my beloved husband. Ensuite, il fallut s’assurer que j’étais bien équipé – bottes, skis et une combinaison rouge moulante ressemblant beaucoup à celles des beaux moniteurs locaux.

dod20120113

Trouver les chaussures fut une épreuve en elle-même. Honnêtement, j’ai presque eu besoin d’une tasse de thé et d’une sieste juste pour m’en remettre. Le fait que la première paire était un peu trop petite n’a probablement pas aidé, malgré la suggestion de mon mari sur ma capacité à m’y habituer. Mes soupçons se sont révélés exactes lors du retrait des chaussures : le rétablissement de la circulation sanguine entrainant des picotements assez long.

Tout équipé nous sommes partis pour la zone d’entrainement des enfants où nous avons appris les bases telles que le virage, l’arrêt et comment ne pas trop tomber. J’ai toutefois remarqué que les bosses et les tas de neige étaient très efficaces pour freiner rapidement. J’ai pensé aussi à prétendre une blessure grave pour attirer l’attention d’un superbe moniteur de ski blond pour voir s’il aimait jouer au docteur.

J’aurai dû m’en tenir là, cher lecteur, au lieu d’affronter ce que j’appelle maintenant « la Piste de la Mort ». Le deuxième jour, mon mari, faisant bien trop confiance à mes capacités balbutiantes, décida que j’étais apte à tenter la piste verte la plus simple de Megève : les Sept Nains.

Personally I found it far more akin to the seven circles of hell.

cooloff

J’ai donc opportunément traversé les sept étapes du deuil : L’Incrédulité – comment peut-on apprécier ce genre de choses ? Le Déni – on ne peut pas être sur une piste verte, nous avons pris un mauvais virage plus haut… La Colère – comment mon mari a-t-il pu me convaincre que j’y arriverais facilement ? Le Marchandage –promettant à tous les dieux pouvant être dans les parages d’être un bon garçon jusqu’à la fin de mes jours en échange d’une téléportation au bas des pistes. La Culpabilité – comment puis-je être un tel fardeau incapable de descendre la plus simple des pistes ? Le Fatalisme – je ne finirai jamais cette piste et je mourrais dans la montagne. L’Espoir – hurlant « est-ce enfin fini ? » à l’arrivée en m’effondrant pour embrasser le sol en signe de gratitude.

L’épreuve a duré deux heures – au lieu des trente minutes attendues – et m’a permis d’expérimenter tout une gamme d’émotions allant de la terreur pure à l’humiliation en voyant les enfants de cinq ans me dépasser à toute vitesse – most likely on their way to a black piste.

winterboys3

Le moment le plus horrible fut quand je me suis retourné et me suis rapidement dirigé vers le bas de la pente en marche arrière sans rien pour m’arrêter, sauf à choir volontairement à la renverse – which I promptly did.

Finalement, nous sommes retournés à la maison où j’avais besoin d’un vin chaud, suivi d’un peu de champagne, juste pour calmer mes nerfs. Étonnamment, j’étais de retour sur la zone d’entraînement le lendemain, prêt au combat, mais après avoir convenu avec mon mari en termes non équivoques que je ne remonterai pas sur la montagne de sitôt.

Et vous, quelles furent vos aventures de vacances mes fidèles lecteurs ? Tell me all.

N’oubliez pas de lire Snow Jimi and the Seven Dwarfs pour la version anglaise.

Pour votre dose quotidienne recommandée de Jimi : @jimifyme

Au Bal Masqué, Ohé, Ohé…

Autant j’aime être écrivain dilettante et dandy, autant il y a des aspects d’une vie de bureau qui me manque – écouter radio moquette, chaparder des fournitures de bureau et surtout me saouler à la fête de Noël. Certes, je pourrais avoir ma propre fête dans l’appartement avec les chats – we certainly have enough alcohol in the cupboards – mais ce n’est pas vraiment la même ambiance, sans parler du plaisir de contempler ses collègues ivres en pleine débauche.

Heureusement, mon cher mari travaille pour un grand cabinet de conseil américain qui dispose d’un important budget festif. C’est finalement assez sain si l’on considère qu’ils traitent leurs employés comme des robots infatigables n’ayant besoin ni de dormir ni de vie personnelle. Mais je m’égare, c’est un sujet pour un autre jour.

199221_210994018917556_180916975258594_1003388_7909277_n

Where was I? Ah oui ! Les dîners et autres événements variés sont toujours élégants et chics et Noël cette année ne faisait pas exception : près de la rue de la Paix et sur le thème d’un bal vénitien, dont nous avons été parmi les attractions du fait de nos superbes masques et tenues.

L’achat des masques fut d’ailleurs très amusant : nous sommes tombés sur Theatr’Hall magasin charmant, vendant masques mais aussi toutes sortes d’objets merveilleux pour se déguiser – cannes chics, montres de poche, capes, redingotes, perruques et chapeaux pour n’en citer que quelques-uns. J’ai bien l’intention d’y retourner pour prendre un ou deux objets délirants à tester au quotidien.

masquerade-141425_344x210

Quoi qu’il en soit, revenons  à la fête. L’open bar et le flux constant de gourmandises étaient délicieux, même pour les combinaisons les plus expérimentales – white truffle macaroons or chocolate coated foie gras lollipops anyone?

Je ne peux même pas vous dire combien de flûtes de champagne j’ai vidée. Est-ce ma faute si les barmans vous resservaient automatiquement pour peu que vous restiez à portée ? Et puis la majeure partie des plateaux de nourriture étaient dans la même zone. D’ailleurs il faut noter que certains des plus produits les plus délicieux étaient derrière le bar et portaient cravate, mais malheureusement, l’atelier dégustation ne semblait pas inclus – well not during the party at any rate.

C’était aussi une bonne occasion de rencontrer quelques-uns des collègues de mon mari qui ne me connaissaient que de réputation. Tous heureux de discuter de la vie exotique australienne et désireux d’avoir mes impressions sur leur Hexagone chéri. J’espère ne pas avoir endommagé ma réputation de mari-potiche classieux, si heureux de profiter de la vie sur le Continent.

santahunk

Je suis maintenant déjà dans les Alpes et mon mari m’a promis de m’apprendre à skier à Megève. Attendez-vous à un rapport complet sur toutes mes acrobaties dans mon prochain post.

Till then eat, drink and be merry… Bonnes Fêtes!

N’oubliez pas de lire Beaux Of The Ball pour la version anglaise.

Pour votre dose quotidienne recommandée de Jimi : @jimifyme