Enfin 2012

À la veille d’une nouvelle année pleine de promesses pour les droits des personnes LGBT en France, l’heure est aux rétrospectives, aux vœux et autres bonnes résolutions.

À défaut d’un bilan, c’est un bêtisier exceptionnellement riche que les militants LGBT français retiendront de l’année 2011. Pour l’alimenter, l’équipe sortante, celle de Nicolas Sarkozy, s’est montrée généreuse et créative.

Le 13 janvier, le député UMP Jacques Myard a qualifié l’homosexualité de perversion dans la matinale du Mouv’ : “On me dit qu’il faut prendre en compte l’homosexualité parce qu’elle existe. J’ai dit qu’à ce moment-là, toutes les perversions sexuelles…

Le 30 mars, Nora Berra, secrétaire d’État à la santé de Nicolas Sarkozy, a déclaré au Sénat que “l’homosexualité est un facteur de risque pour le VIH“.

Le 6 avril, l’UMP a publié un argumentaire contre le projet socialiste, relevé par l’ADFH, affirmant que le fait de réserver le mariage aux couples hétérosexuels ne crée “pas d’inégalité de situation entre les couples hétérosexuels et homosexuels“.

Le 25 mai, la députée UMP Brigitte Barèges a déclaré à l’Assemblée nationale, à propos de la proposition de loi socialiste visant à ouvrir le mariage aux couples de même sexe : “et pourquoi pas des unions avec des animaux ?

Le 7 juin, le député UMP Jean-Marc Nesme a annoncé la relance, en septembre, de “l’entente parlementaire pour le droit fondamental de l’enfant d’être accueilli et de s’épanouir dans une famille composée d’un père et d’une mère“.

Le 9 juin, le député UMP Claude Bodin a déclaré à l’Assemblée nationale : “La reconnaissance légale du mariage homosexuel bouleverserait à l’évidence dangereusement les structures fondamentales de notre société.

L’extrême-droite n’a bien sûr pas fait défaut. Le 14 juin, interrogée sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe, Marine Le Pen a déclaré sur France inter “Et pourquoi pas l’autorisation de la polygamie ?

Le même jour, à l’Assemblée nationale, le député UMP Christian Vanneste qualifiait l’ouverture du mariage aux couples de même sexe d’”aberration anthropologique” avant de conclure : “L’égalité entre des gens qui ont des comportements sexuels pour le moins originaux, je ne vois pas du tout l’intérêt.

Le 23 juin, le député UMP Jacques-Alain Benisti a déclaré sur LCP : “Après le mariage homosexuel, bientôt l’adoption, (…) après la dépénalisation de la prostitution, après la non-incarcération des délinquants mineurs, je dirais à la limite, à quand la dépénalisation du viol, ou la légalisation du viol ?

Le 13 juillet, les députés UMP Anne Grommerch et Hervé Mariton préconisent dans leur rapport sur la famille : “Maintenir une différence subjective et créancière de droits entre le pacs ou le concubinage et le mariage. Un contrat civil comme le pacs qui s’inscrit dans l’instant ne peut porter les mêmes droits que l’institution du mariage qui s’inscrit dans l’avenir. Maintenir le mariage comme lien de deux personnes de sexe différent.

Le 31 août, le député UMP Lionnel Luca a déclaré sur France inter que “la théorie du genre sert surtout d’alibi à justifier la pédophilie“.

Le 27 octobre, Claude Greff, secrétaire d’État à la famille de Nicolas Sarkozy, a déclaré à l’APGL qu’elle “ne peut pas citer les familles homoparentales parce que celles-ci n’existent pas légalement dans notre pays“.

Le 5 décembre, Christine Boutin a présenté son programme, qui vire à l’obsession anti-LGBT : “définir le mariage dans la Constitution comme l’union d’un homme et d’une femme” et “abolir la loi permettant à une personne seule d’adopter“.

Initiatives parlementaires

Mais nous pouvons aussi retenir de cette année 2011 les nombreuses initiatives prises par les socialistes pour faire avancer les droits des personnes LGBT.

En avril, les députés européens ont adopté le rapport de Sylvie Guillaume (PS) protégeant en particulier le droit d’asile des jeunes LGBT persécutés en raison de leur orientation sexuelle.

En juin, les députés socialistes ont amené tous les élus de l’Assemblée nationale à prendre position sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe. Aucune voix de gauche n’a voté contre. La droite s’y est opposée.

En octobre, les députés socialistes ont proposé l’ouverture de la pension de réversion aux couples pacsés, pour que les couples de même sexe puissent en bénéficier. La droite s’y est opposée.

En novembre, les députés socialistes ont fait voter l’alignement des délais de prescription portant sur toutes les injures, quel qu’en soit le motif (raciste, antisémite, sexiste, homophobe, handiphobe, etc.).

Et en décembre, les députés socialistes ont déposé une proposition de loi visant à la simplification de la procédure de changement de la mention du sexe dans l’état civil. HES y a beaucoup travaillé. En ne conditionnant plus la rectification de l’état civil à une décision médicale, ce texte répond aux recommandations du Conseil de l’Europe et aux besoins des personnes trans.

Enfin 2012

Enfin et surtout, 2011 annonce 2012, rendez-vous que nous attendons depuis cinq ans, avec une impatience redoublée à chaque gesticulation du candidat sortant.

En 2011, les socialistes ont adopté un projet clair sur la lutte contre l’homophobie, l’ouverture du mariage, la reconnaissance de l’homoparentalité, etc. Les candidats aux primaires ont précisé leurs propositions, de telle sorte que François Hollande est désormais un candidat engagé, prêt à intégrer les questions LGBT dans sa campagne, comme en témoignent ses discours et la composition de son équipe. Le Sénat, passé à gauche, ne sera plus l’obstacle qu’il n’avait jamais cessé d’être. La gauche s’est rassemblée, elle l’a montré à l’occasion du débat organisé en décembre à Lyon par HES, avec le PG, EELV et le PRG. Elle affiche sa cohérence et sa détermination pour que 2012 soit l’année de l’égalité des droits.

En 2012, nous célébrerons les trente ans de la dépénalisation de l’homosexualité, promulguée le 4 août 1982. Le jeune député François Fillon, déjà assis sur les bancs de l’Assemblée à cette époque, a voté contre, à trois reprises, comme tous ses collègues de droite. En 2012, si François Hollande est élu, le mariage sera ouvert à tous les couples et toutes les familles seront reconnues.

Trente ans pour passer de la liberté des mœurs à l’égalité des droits. Il est temps.

Un commentaire

Je voulais simplement savoir qu’elle était la position du candidat François Hollande sur le sujet de la gestation pour autrui ? Est-il prévu cette mesure soit dans son programme ?

Écrit par wentao le 22 janvier 2012 à 19:33

Réagissez