Convaincre

Le 16 octobre dernier, en assemblée générale, les adhérent-e-s d’HES ont adopté à l’unanimité les 20 propositions d’HES pour l’Égalité réelle, qui résument les principales mesures attendues d’un futur gouvernement de gauche. Ces 20 propositions sont un outil utile pour informer, pour expliquer et pour débattre.

Ce sont ces 20 propositions qui ont guidé les travaux menés par HES dans le cadre de la convention nationale du PS sur l’Égalité réelle et dans les débats sur la révision des lois de bioéthique. HES saisit toutes les occasions de convaincre.

Convention nationale du PS sur l’Égalité réelle

Le PS élabore progressivement son programme pour 2012. Des conventions nationales rythment ce travail, sur la politique économique, la politique européenne et internationale, et ce mois-ci l’Égalité réelle. Au printemps, une dernière convention reprendra l’ensemble des propositions pour les hiérarchiser, les chiffrer et les inscrire dans un calendrier.

Chaque convention fait l’objet d’auditions, d’un premier projet de texte, d’un débat dans chaque section du PS, d’une réécriture prenant en compte les amendements adoptés et d’un rassemblement qui donne lieu au vote du texte final.

Dans le cadre de la convention sur l’Égalité réelle, HES a été auditionnée le 22 septembre. Le compte-rendu de cette audition est publié et annexé à l’un des cinq rapports préliminaires, intitulé Pour en finir avec les discriminations (pp. 24-26).

Le premier projet de texte proposé le 9 novembre ne reprenait qu’une part de nos propositions : lutte contre l’homophobie à l’école, au travail, formation des professionnels contre les discriminations, renforcement de la Halde, ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe. Il ne précisait pas les projets des socialistes pour l’amélioration du pacs. Il ne faisait pas référence aux inégalités dont sont victimes les personnes trans. Il n’insistait pas sur les discriminations qui visent les personnes séropositives. Et il n’évoquait pas l’ouverture de l’accès à la procréation assistée.

Les militants d’HES se sont donc mobilisés et ont déposé des amendements dans leurs sections, pour faire avancer leurs revendications. Cette mobilisation a conduit à l’adoption d’amendements dans une dizaine de fédérations du PS : Alpes-Maritimes, Haute-Garonne, Loire-Atlantique, Loiret, Bas-Rhin, Rhône, Savoie, Paris, Var et Hauts-de-Seine. Ce travail a été utile : dans le texte modifié et adopté le 11 décembre ont été ajoutés des engagements contre la transphobie et la sérophobie, ainsi que la lutte contre le suicide des jeunes LGBT et l’amélioration du pacs (droit au séjour, enregistrement en mairie, etc.).

Certaines des 20 propositions d’HES pour l’Égalité réelle ont ainsi été reprises dans ce texte engageant le PS. D’autres avaient encore du chemin à parcourir : l’ouverture de la procréation assistée aux familles homoparentales, la légalisation et l’encadrement de la gestation pour autrui (GPA) et la reconnaissance des pluriparentalités.

Sur ces sujets, tous les socialistes ne sont pas d’accord. Certains sont restés figés sur le modèle familial unique “un père, une mère, un enfant”. Alain Claeys, député-maire PS de Poitiers, qui a présidé une mission parlementaire sur la bioéthique, est hostile à l’ouverture de la procréation assistée aux couples de même sexe. Bernard Poignant, maire PS de Quimper, ancien président des eurodéputés socialistes français, vient de publier une triste lettre établissant, au détour d’une position dogmatique sur la nécessité de l’altérité des sexes, une hiérarchie entre les projets familiaux des couples homosexuels et ceux des couples hétérosexuels.

Face à ces conservatismes, le travail de conviction d’HES est plus que jamais utile. Il s’agit non seulement de défendre nos propositions pour les droits des personnes LGBT, mais aussi de montrer la réalité des familles d’aujourd’hui.

Révision des lois de bioéthique

Dans ce contexte, le travail mené par les socialistes dans le cadre de la révision des lois de bioéthique nous a permis de défendre nos propositions ouvrant la procréation assistée et la GPA aux personnes LGBT. HES a contribué, en 2009, aux états-généraux de la bioéthique et a organisé un débat sur ces thèmes à l’université d’été du PS de La Rochelle en 2009. En janvier dernier, j’ai publié Familles en miettes pour répondre aux partisans de l’interdiction de la GPA.

Lundi dernier, j’ai signé une tribune en faveur de la légalisation et de l’encadrement de la GPA, avec 25 parlementaires PS, ainsi que de nombreuses personnalités comme les féministes Elisabeth Badinter, Antoinette Fouque, Caroline Fourest, Geneviève Fraisse… Nombreuses sont celles pour qui le droit de porter l’enfant d’une autre relève des droits de la femme : un enfant si je veux, quand je veux, pour qui je veux !

Cette tribune a alimenté, parmi d’autres prises de position, les débats de la dernière réunion du bureau national du PS, consacrée à la révision des lois de bioéthique. Pendant cette réunion, le PS a adopté une position favorable à l’ouverture de la procréation assistée à toutes les femmes, sans discrimination. C’était la 17ème des 20 propositions d’HES.

Pendant cette même réunion, le PS a manqué l’occasion de changer sa position à l’égard de la GPA. Les arguments des uns et des autres sont connus. Le groupe socialiste à l’Assemblée nationale les a listés, en reprenant notre tribune favorable à la légalisation et l’encadrement de la GPA. HES restera mobilisée pour faire avancer ses propositions en la matière. C’est la 19ème des 20 propositions d’HES.

Si cette position officielle du PS sur la GPA a déçu, il n’en reste pas moins qu’aujourd’hui, aucun parti politique français ne va plus loin que le PS en termes d’engagements pour les droits des personnes LGBT et de leurs familles.

Laboratoire des idées du Parti socialiste

Pour ne pas s’arrêter à cette position officielle du PS, préparée en amont de la révision des lois de bioéthique, et imaginer quelle pourrait être une réforme du droit de la famille dans les années à venir, sous un gouvernement de gauche, on peut se pencher sur cette note du groupe “Nouvelles familles” du Laboratoire des idées du PS, publiée cette semaine. Elle propose de fonder le droit de la famille sur l’engagement parental, et non plus sur des faits biologiques. Et elle en déduit des principes pour une réforme de la filiation et de l’accès à la procréation assistée.

Notre travail de conviction se poursuit. Je participerai bientôt à un débat sur la GPA, organisé par le mouvement des jeunes socialistes au 1er trimestre 2011. Les jeunes socialistes, qui m’ont invité le 27 novembre à leur convention Perspectives 2012 sur la santé, sont encore partagés sur cette question.

HES saisira toutes les occasions de convaincre et de faire avancer ses propositions. La prochaine convention nationale du PS sera la plus importante : elle établira une hiérarchie entre toutes les mesures qui figurent dans le programme des socialistes pour 2012. L’année 2011 sera décisive. Les militants d’HES sont prêts.

10 commentaires

“Le dernier dossier le plus délicat concerne l’homoparentalité. Aujourd’hui chacun vit en couple comme il l’entend. Même la polygamie est présente bien que la loi l’interdise. Et il existerait de 50 000 à 150 000 enfants vivant en France dans des familles polygames sans que personne n’exige une loi pour légaliser ce type d’alliance. [...] On peut ensuite discuter d’une éducation de l’enfant dans un couple qui n’est pas mixte. C’est déjà une autre histoire. Dans tous les cas de figure, c’est de l’enfant dont il faut partir. Le modernisme ne consiste pas à épouser l’égoïsme du présent, mais à se préoccuper des intérêts de notre descendance.”

Ces phrases ont été écrites par un élu PS…

Mais c’est une honte ! C’est scandaleux ! Et personne ne s’en émeut ?!

On croirait lire de l’UDF des pires temps !

Et le PS se demande encore pourquoi il a perdu en 2002 et en 2007 ? Mais vous croyez que je vais donner ma voix à un parti avec des gens pareils ?!

Écrit par Numa le 19 décembre 2010 à 23:52

@Numa : Nous partageons si bien votre émotion que nous préparons une réponse sous la forme d’une lettre ouverte. Ne confondons pas, cependant, les positions personnelles d’un élu local et les engagements collectifs d’un parti.

Écrit par Gilles Bon-Maury le 20 décembre 2010 à 0:07
Écrit par yvesformentinmory le 20 décembre 2010 à 11:53

[...] chacun vit en couple comme il l’entend. Même la polygamie est présente bien que … Gilles Bon Maury TÊTU google_ad_client = "pub-8447556422850776"; google_ad_channel ="0980145035"; google_ad_width = 468; [...]

Écrit par Gilles Bon Maury TÊTU Mon, 20 Dec 2010 10:59:16 | Region MAG le 20 décembre 2010 à 12:07

“les adhérent-e-s d’HES ont adopté à l’unanimité les 20 propositions d’HES pour l’Égalité réelle”…

AU SECOUUURSS! Comme ça fait peur tous ces gens qui votent la même chose sur tant de propositions..!

Écrit par HSP le 20 décembre 2010 à 20:19

… Et comme l’écrivait SOLJENITSYNE, ” malheur à celui qui le premier, arrêta d’applaudir”…

Écrit par HSP le 20 décembre 2010 à 20:21

“il n’en reste pas moins qu’aujourd’hui, aucun parti politique français ne va plus loin que le PS en termes d’engagements pour les droits des personnes LGBT et de leurs familles.” Cette phrase est totalement mensongère. Quid de la position d’EE/les verts sur l’ouverture de la PMA à toutes les femmes, et quid de l’integration de cette mesure dans leur programme présidentiel ? C’est à voir mais il semble y avoir beaucoup moins de réticences en leur sein qu’au sein du PS même (qui – rappelons-le – a refusé de mettre cette mesure dans sa convention pour l’égalité réelle). De même pour le Parti de gauche ou le PCF. La vérité, c’est qu’HES a échoué à imposer au PS les mesures nécessaires pour une reconnaissance pleine et entière de l’homoparentalité. Celui-ci s’est limité à des mesures symboliques qui servent essentiellement à capter l’électorat homo. C’est à se demander presque si le rôle d’HES n’est pas d’amener les homos à voter pour le PS, plutôt que d’amener le PS à prendre des mesures pour les homos…. qu’on arrête donc de nous prendre pour des idiots.

Écrit par Josh le 21 décembre 2010 à 11:36

@Josh : Je maintiens qu’aujourd’hui, aucun parti politique français ne va plus loin que le PS en termes d’engagements pour les droits des personnes LGBT et de leurs familles. Le PS, à l’instar d’autres partis de gauche, propose l’ouverture de la procréation assistée à toutes les femmes. Aucun parti ne propose la légalisation de la gestation pour autrui. Quelles sont donc les propositions auxquelles vous faites référence, qui ne feraient pas l’objet d’un engagement du PS, mais d’un engagement d’autres partis politiques français ?

Écrit par Gilles Bon-Maury le 21 décembre 2010 à 11:47

@Gilles : l’engagement du PS pour l’ouverture de la PMA aux homosexuels n’est pas clair, loin s’en faut. D’un côté cette mesure n’est pas intégrée dans la convention pour l’égalité réelle qui est sensée servir de base au programme de votre candidat en 2012. De l’autre, votre parti s’y engage en réaction au projet de loi sur la bioéthique qui sera bientôt proposé par le gouvernement. Ça donne un peu l’impression suivante : “Dans l’opposition, on dit qu’on fera. Une fois majoritaires … rien de moins sûr.” Vous reconnaitrez qu’en l’occurrence le message est trouble (du fait probablement d’un conservatisme puissamment implanté au sein même de votre parti, nous en avons encore eu la démonstration avec le maire de Quimper …), ce qui n’est pas le cas – sur le sujet – d’EE/Les Verts et du PCF qui s’y sont déclarés favorables – sans fausse note. Nous ne pouvons pas ignorer que les conservatismes socialistes puissent peser au moment de faire passer les lois … Pour ce qui est de la reconnaissance de la pluriparentalité, nous verrons bien ce que proposent EE/Les Verts et le PCF … m’est idée qu’ils iront plus loin que le PS mais – vous avez raison – tant que leur programme n’est pas publié … Dans tous les cas – ne serait-ce que sur l’ouverture de la PMA – vous ne pouvez pas faire croire aux homos que voter PS est la meilleure façon de défendre les droits des homos, tant les conservatismes sont présents et puissants au sein de ce parti (vous le savez d’ailleurs mieux que quiconque).

Écrit par Josh le 21 décembre 2010 à 14:54

Merci à Gilles et Yves pour leur réaction.

Écrit par Numa le 28 décembre 2010 à 0:06

Réagissez