Quand la droite avance, les droits reculent

La droite a gagné les élections fédérales allemandes du 27 septembre dernier. Les partis de droite, la CDU/CSU et le FDP, gouverneront ensemble. L’accord de coalition a été signé lundi dernier. Il précise explicitement que le nouveau gouvernement d’Angela Merkel s’opposera au projet de directive européenne contre les discriminations.

Ce projet de directive est le fruit d’un travail de fond mené depuis plusieurs années par les associations avec les élus. C’est un projet ambitieux : il s’agit de proposer, à l’échelle de l’Union européenne, une protection de tous les citoyens contre toutes les discriminations dans tous les domaines. La situation justifie cette ambition : d’après l’Eurobaromètre 2008 sur les discriminations, 3 Européens sur 10 ont observé une personne devenir victime de discrimination durant l’année écoulée. Selon le même Eurobaromètre, plus de la moitié des Européens estiment que la discrimination sur la base de l’orientation sexuelle est répandue.

Lire le reste de cet article »

Cet après-midi à l’Assemblée nationale

Cet après-midi, à l’Assemblée nationale, s’est tenu un colloque consacré aux questions sociales et juridiques posées en France par les parcours de changement de sexe. Ce colloque était co-organisé par HES et par le groupe d’étude parlementaire sur l’identité de genre, présidé par Michèle Delaunay, députée de la Gironde.

Ces questions sont traitées aujourd’hui pour ce qu’elles sont : des questions politiques. Elles sont donc abordées là où elles doivent l’être, à l’Assemblée nationale, et non sur un plateau de télévision pour une émission sensationnelle, dans les coulisses d’un cabaret ou dans l’intimité d’un cabinet. C’est un progrès dont nous pouvons être fiers.

Lire le reste de cet article »

Féministes

En France, la contraception est autorisée par la loi Neuwirth de 1967. Elle est remboursée depuis 1974. L’IVG est autorisée pendant les dix premières semaines de gestation par la loi Veil de 1975. Elle est remboursée depuis 1982, et le délai a été étendu de 10 à 12 semaines en 2001. Les femmes ont conquis la liberté de disposer de leur corps. Celle de choisir de porter ou non un enfant. De haute lutte, elles ont obtenu la dissociation entre l’acte sexuel et l’engagement parental. Mais aujourd’hui, faute de moyens, les centres pratiquant les IVG ferment les uns après les autres. Trois centres ont ainsi été fermés cette année en région parisienne, dont le dernier il y a quelques jours à l’hôpital Tenon.

En France, en 2009, les femmes perçoivent des salaires inférieurs de 21 % à ceux des hommes. Elles représentent 80 % des travailleurs pauvres. 85 % des emplois à temps partiel sont occupés par des femmes. Leurs retraites sont en moyenne inférieures de 600 € par mois. Une femme meurt tous les deux jours et demi sous les coups de son conjoint. Une femme est violée toutes les 10 minutes.

HES a participé à la manifestation pour l’égalité et les droits des femmes organisée hier par le CNDF et Femmes solidaires. 15.000 manifestant-e-s s’y sont rassemblé-e-s sous les couleurs de 103 organisations : associations, syndicats et partis de gauche.

Lire le reste de cet article »

L’étape du pacs

Il y a 10 ans, le 13 octobre 1999, la proposition de loi relative au pacte civil de solidarité a été adoptée par les député-e-s de la gauche plurielle, à 315 voix contre 249, face à une droite vigoureusement hostile. Nicolas Sarkozy, François Fillon, François Bayrou ont voté contre.

Au soir de la première lecture de la proposition de loi, le vendredi 9 octobre 1998, ils étaient fiers d’avoir mis le pacs en échec en parvenant à être majoritaires dans l’hémicycle. La gauche plurielle n’avait pas su se mobiliser suffisamment. Nicolas Sarkozy, invité du journal de France 2 ce soir-là, exultait dans la posture du vainqueur. Le soir même, les militants d’Act Up-Paris ont publié un communiqué intitulé « PACS : trahison socialiste ». Les socialistes sont plus prompts à revendiquer, aujourd’hui, l’héritage du pacs, qu’ils ne l’étaient, il y a dix ans, à le défendre.

Les années et les chiffres ont prouvé l’absurdité de chacun des arguments brandis par les députés de droite pendant le débat parlementaire et dans les manifestations anti-pacs. Ils disent parfois qu’ils ont changé d’avis. Certaines améliorations du pacs ont été décidées sous un gouvernement de droite. Mais on peut lire encore aujourd’hui que Christine Boutin, figure de proue des anti-pacsn’a pas changé d’avis, pas plus que le député UMP Christian Vanneste.

Lire le reste de cet article »

Amalgames

La politique se résume aujourd’hui à un casting de personnalités. Les analyses de leurs vies privées viennent donc remplacer les débats sur leurs projets. C’est un des pires effets de la personnalisation à outrance de la vie politique française.

Son nom l’a fait ministre à 61 ans. Chargé de la culture et de la communication, le nouveau ministre a endossé l’héritage d’HADOPI et de la réforme de l’audiovisuel public. La première attaque les libertés individuelles, la seconde la liberté de la presse. Le principe de solidarité gouvernementale le rend par ailleurs coresponsable de l’impasse dans laquelle les droits des personnes LGBT se trouvent aujourd’hui.

Lire le reste de cet article »

Marches américaines

Les militants LGBT américains organisent le week-end prochain une grande marche sur Washington, intitulée National Equality March. Son mot d’ordre est simple : l’égalité pour les personnes LGBT, dans toutes les affaires relevant du droit civil. Le programme des prises de parole, la popularité de la page Facebook de l’événement et la mobilisation de très nombreuses associations sont de bon augure. Ce rendez-vous militant a toutes les chances de rencontrer le succès.

Samedi, Barack Obama prendra la parole devant les militants LGBT, dans le cadre du dîner annuel d’HRC (Human Rights Campaign) à Washington.

Le militant LGBT Cleve Jones – le Cleve Jones dont le rôle est interprété par Emile Hirsch dans le film Milk de Gus Van Sant – a invité Barack Obama à se joindre à la marche elle-même. On ne connait pas encore sa réponse, mais un tournoi de golf à San Francisco est inscrit à son agenda à la même date. Cleve Jones s’exprime ainsi dans sa lettre au président : « Je compare notre National Equality March à la marche des droits civiques de 1963. Martin Luther King avait un rêve. Nous avons aussi un rêve. Nous partageons son attachement à la dignité et à l’égalité de tous, ainsi que son engagement pour la non violence. Et nous partageons sa foi en la victoire de la justice. »

Lire le reste de cet article »