Outre-mers & pairs

Une actualité des homophobies & du sida du point de vue des minorités ethniques en France ultramarine & hexagonale, par David Auerbach Chiffrin

Alain Gumiel, maire de Vallauris Golfe-Juan, insulte la mémoire de Jean Marais

gumiel_maire_vallauris_golfe_juan_officiel_20100728«Crame les pédés, saigne-les comme des porcs» (titre Bun Out Di Chi Chi)… «Les sodomites et les pédés, je les flingue» (titre Woah!)… «Enchaîne les pédés et pend-les jusqu’à ce que mort s’ensuive» (titre Hang Dem Up)…

Voici un florilège des appels au meurtre proférés par le chanteur CAPLETON à l’encontre des personnes LGBT (lesbiennes, gaies, bi & trans) dans 29 de ses textes entre 1991 et 2007, qui lui ont notamment valu de voir six de ses concerts annulés en 2005 et deux encore en 2008.

Pourtant, CAPLETON s’est produit lundi 12 juillet au théâtre municipal de VALLAURIS GOLFE-JUAN qui porte le nom de JEAN MARAIS – homosexuel notoire et assumé. Cette insulte aux victimes d’actes homophobes et aux morts, à JEAN MARAIS et à son compagnon JEAN COCTEAU, n’a pas choqué ALAIN GUMIEL (notre photo), maire de VALLAURIS GOLFE-JUAN, qui n’a réagi ni aux courriels ni aux appels téléphoniques des associations de défense des droits humains.

Monsieur GUMIEL pourrait démontrer maintenant une certaine cohérence et retirer sans délai le nom de JEAN MARAIS à un théâtre municipal qui salit désormais ce nom ! Si le maire de VALLAURIS GOLFE-JUAN manque autant d’imagination que d’éthique, je peux lui suggérer de renommer ce théâtre du nom du critique ALAIN LAUBREAUX, du journal collaborationniste Je suis partout, qui avait en 1943 décrit JEAN MARAIS comme «l’homme au Cocteau entre les dents»