Outre-mers & pairs

Une actualité des homophobies & du sida du point de vue des minorités ethniques en France ultramarine & hexagonale, par David Auerbach Chiffrin

Huchon, Karam et le crapauduc

crapauducLes mauvaises langues – n’écoutez jamais la propagande – disent que je ne sais que protester. On connaît cette rhétorique que j’ignore habituellement car elle n’est basée sur aucune analyse objective des faits mais pour une fois, je vais leur faire un petit plaisir en disant que ce week-end était un bon week-end. En effet, une délégation de Tjenbé Rèd assistait vendredi 5 au soir à une rencontre organisée par Jean-Paul Huchon avec les associations ultramarines (pour le PS et satellites) ; samedi 6 au soir, à une rencontre organisée par Patrick Karam et Valérie Pécresse avec les mêmes (pour l’UMP et satellites). On trouvera un compte rendu plus complet de ces deux rencontres sur le blog Antilles Politique (ici et ) mais je retiendrai présentement quelques points précis seulement.

Vendredi, Jean-Paul Huchon a sévèrement jugé l’attitude non pas tant de Georges Frêche (qui se situe quelque part entre le calcul politicien et la démence sénile) mais de Gérard Collomb et François Rebsamen, ses soutiens indéfectibles au sein du Parti socialiste, qu’il a publiquement renvoyé à l’âge de la SFIO en estimant qu’ils ne respectaient pas “l’éthique” du PS et qu’ils raisonnaient ainsi : “Nous, les élus, on veut d’abord gagner les élections et le reste, on verra après”. Au sein du PS, tout le monde le savait mais personne ne le disait. Jean-Paul Huchon a brisé le tabou, montrant que malgré les moqueries dont on l’affuble parfois pour sa rondeur et sa discrétion, il avait davantage de colonne vertébrale que bien des “camarades” de son parti (voir notre communiqué du 6). C’est à des choses comme ça qu’on voit les hommes.

Par ailleurs, il a renforcé un geste qu’il avait été seul à faire en signant, le 26 février avec sa vice-présidente Marie-Pierre de la Gontrie, l’appel interassociatif du 30 novembre pour une conférence sur le sida parmi les populations ultramarines. Il a proposé purement et simplement d’accueillir cette conférence. CertainEs y verront peut-être une surenchère électorale ? Moi, j’y vois deux engagements forts et cohérents, d’autant plus lisibles qu’ils sont accompagnés d’une réprobation claire des dérives racistes et homophobes au sein de son parti. Après, il faudra évidemment s’assurer que ces engagements soient tenus mais il s’agit là d’une clause générale dans la vie politique, non ?

Samedi, Patrick Karam a pour sa part renouvelé son soutien à cet appel interassociatif, en demandant toutefois qu’il soit précisé et sans doute amélioré afin d’éviter que nos compatriotes ultramarins aient le sentiment qu’on les stigmatise. Ce soutien renouvelé est également une bonne nouvelle.

Dernière bonne nouvelle : nous avons pu assister à un one man show hilarant de Roger Karoutchi, concurrent malheureux de Valérie Pécresse pour la tête de liste UMP aux régionales franciliennes. Enfoncé, Santini ! Battu, Hollande et ses fades fadaises ! Qui n’a pas entendu Karoutchi s’en prendre, incarnation saisissante de Fernand Reynaud, aux crapauducs financés par le conseil régional n’a rien entendu et ne mérite pas le nom d’homme. Parole.

Photographie : Le crapauduc d’Yzeron
http://grenouille.yzeron.free.fr/spip.php?article22

Réagissez