Amoureuses par Internet

Amour-webcam Clémence a rencontré Pauline sur un site pour jeunes LGBT. Rapidement elles sont passées à Facebook puis aux discussions par webcam, toujours avec cette attirance, ce désir constant de se voir et discuter, de tout, de rien… Jusqu’à ce que l’amour s’immisce dans leurs rapports, imperceptiblement…

“Comme beaucoup, nous nous sommes rencontrées sur un site pour « jeunes gays et lesbiennes ». Elle est d’abord venue à moi, nous avons commencé à discuter. Elle était en prépa littéraire et moi en Lettres. C’est la littérature qui nous a fait continuer à discuter. De fil en aiguilles, j’ai réussi à obtenir son Facebook, pour pouvoir mieux échanger avec elle. J’étais déjà en couple à l’époque, et elle n’avait jamais eu d’amoureuse. Plus le temps passait, et plus je m’attachais à elle. Pauline.

Appris par cœur ses photos
C’est le genre de fille qui te fait sourire aux premiers abords. La discussion vient spontanément. Pas besoin de se forcer. Facebook, m’énerve, alors il faut trouver un moyen pour lui parler en la regardant. Parce qu’après avoir appris par cœur ses photos, son sourire m’avait transcendé, je rêvais de le voir en vrai. Il lui a fallu beaucoup de temps avant qu’elle n’accepte de se montrer à la webcam. Et fin décembre, j’ai enfin réussi à la voir, certes à travers un écran, mais lorsqu’elle souriait, je savais que ce sourire m’était destiné. Imperceptiblement, je commençais à tomber amoureuse. J’ai repoussé longtemps le moment avant de pouvoir me l’avouer. Tomber amoureuse par Internet, ce n’est pas très glorieux. Et lors des dernières vacances, elle est venue me voir à Nantes.

J’ai cru laisser mon coeur à la gare
Savoir qu’une fille de Montpellier, venait me voir, moi, à Nantes, pour trois petits jours, ça me semblait être de la science fiction. Son train est arrivé, je l’ai vu descendre du train, et j’ai su qu’à ce moment là, j’étais véritablement amoureuse. Elle m’a enlacée, puis embrassée. J’ai cru laisser mon coeur gare de Nantes. J’ai passé un week-end incroyable, je n’aurais jamais autant donné et reçu en trois jours. Toujours à ses petits soins, je ne voulais pas la décevoir, j’étais sa première copine. Aujourd’hui, nous sommes toujours ensemble, à la rentrée prochaine je pars dans le Sud me rapprocher un peu plus d’elle, pour la voir évoluer au quotidien, pour l’aimer un peu plus, et lui montrer ma sincérité.

Je peux enfin dire, que grâce à elle, je suis heureuse.”

Clémence



7 commentaires

Rien n’est impossible dans la vie. Et en dehors des arnaqueurs et branleurs de la pire espèce, y a que du bon sur internet

Écrit par ntag le 3 avril 2012 à 10:57

Ton témoignage me rappelle mon histoire ou plutôt notre histoire à ma chérie et moi.
Nous nous sommes aussi rencontrées sur internet, il y a 8 mois.
De suite, tout comme toi, cette attirance irrésistible s’est faite sentir et le feeling est passé, c’était comme si on se connaissait depuis quelque temps déjà.
Et tout comme toi, les sentiments sont venus avant une première rencontre. Ceci est d’ailleurs très troublant. Aimer sans s’être jamais regardé dans les yeux, aimer sans jamais avoir touché, aimer sans jamais avoir “goûté”… Et pourtant cet amour est aussi fort et aussi sincère qu’un amour non virtuel.

J’ai vécu cette situation assez longtemps car avec ma copine nous avons du attendre pour se voir enfin.
Durant cette douloureuse et longue attente, nous nous considérions en couple, on se “comportait” comme un couple, on se sentait en couple. Et même si certains me prenaient pour une nana un peu naïve, rêveuse et qu’ils ne croyaient pas en notre couple, nous avons su essuyer les remarques et construire notre histoire malgré la distance.
Je ne comprenais pas, je n’imaginais pas qu’on pouvait tomber amoureux via internet et pourtant ça m’est tombée dessus sans prévenir.
Aujourd’hui nous sommes enfin “réunies” et heureuses. Je te souhaite Clémence,ce même bonheur avec ta copine.

Écrit par Aly19 le 3 avril 2012 à 20:33

Merci Ntag.
Je me sens moins seule dans ce genre de relation considérée comme fantasque ou utopique

Écrit par Clémence le 4 avril 2012 à 10:14

J’ai 24 ans et j’ai vécu la même histoire il y a quelques années, excepté que c’était pas Nantes-Montpellier mais Nantes-Rouen. Maintenant ça fait quatre ans qu’on est ensemble et 2 ans qu’on partage le même appart. Continue à t’accrocher, ça vaut le coup :) .

Bonne chance !
Mathilde

Écrit par Mademoizaile le 4 avril 2012 à 17:29

Dis, est-ce que tu pourrais me donner le nom du site stp ? ^^’

Écrit par alicenanice le 16 mai 2012 à 20:19

J’ai vécu la même chose, c’est très troublant, très déstabilisant d’autant plus qu’elle m’a fait découvrir que j’aimais les filles … La première, celle qu’on aime de toutes ses forces. On a survécu à Internet, à la distance ( pareil que toi, l’une et l’autre à l’opposé). Comme quoi, on peut y faire de très belles rencontres. Sauf que nous, ce n’est pas la distance qui nous a séparé, mais sa famille … mais ca c’est un autre problème.
En vous souhaitant tout le bonheur du monde.
Ps : très jolie plume.

Écrit par Miss11 le 14 juin 2012 à 12:28

Je vis la même histoire que toi … On s’est connues via le net et on vivait à 700km l’une de l’autre …
Aujourd’hui ça fait 4 ans que je l’ai rejoins, nous nous sommes pacsées cette année et nous allons avoir un bébé car ma femme est enceinte :) )) je te souhaite que votre bonheur ne s’arrête jamais!!!

Écrit par Iondounya le 27 juillet 2012 à 14:25

Réagissez