Les garçons m’ennuient

Cher TÊTU

Les garçons m’ennuient. L’inverse est vrai aussi. C’est un constat que je fais, depuis plusieurs années déjà. Je ne prends pas de plaisir à fréquenter d’autres hommes, hétéros ou gays. D’ailleurs la plupart de mes amis sont des amies.

J’habite à Paris, j’y ai grandi donc je connais pas mal de monde, à force de sortir. Mon Facebook est rempli à 90% de gays, que je connais de près ou de loin. Aucun ne sont pour autant des amis. Un pote ou deux à la rigueur avec qui je vais boire un verre de temps à autres. Beaucoup de plans culs, beaucoup d’ex. Je plais, je ne culpabilise pas j’ai couché avec beaucoup de monde. Mais voilà difficile pour moi de créer des liens amicaux ou amoureux. Les autres garçons me plaisent peu et de surcroît, j’ai rarement d’atome crochu. Avec un autre garçon je ne sais pas me lâcher, je suis toujours sur le contrôle ou la réserve, toujours soucieux de l’image que je peux renvoyer. Cela fait plusieurs années que je suis comme ça. Lorsque je rencontre des garçons de mon âge, je ne parviens pas à me sortir de ce schéma complexe. Et quoi qu’il en soit, je ne suis pas amusant. Je suis gentil, certes, un peu trop d’ailleurs (ça veut dire cruche).

Mais les garçons m’ennuient. Leurs blagues, leurs attitudes ne me font pas rire. Ils sont soit trop cools pour moi, donc agressifs, soit trop snobs et comme il faut, soit trop… gentils, et j’ai l’impression de me retrouver face à un miroir avec un reflet que je ne souhaite pas voir.
J’ai parfois le sentiment de passer à côté de mon âge où l’on doit s’amuser, sortir, être dans le léger… vivre. Quand je regarde autour de moi, je vois des garçons de mon âge, épanouis dans leurs groupes d’amis, gays, ils rient, ils s’amusent, ils sortent au Tango ou ailleurs, ils ont des histoires de cul, des histoires d’amour entre eux… Moi j’observe tout ça avec envie mais reste extérieur, souvent je préfère aller seul au sauna… Probablement prisonnier d’un idéal de relation, la médiocrité de la réalité me rappelle vite à l’ordre. Constamment déçu, cet état d’esprit est devenu un quotidien qui dégoute à force.

Avec cette mauvaise estime de moi, je ne fais bien sûr pas de rencontre amoureuse. J’ai bien conscience que mon discours pleurnichard peut agacer, mais au moins je prends le temps de le poser par écrit. Que faire d’autre ?

Thomas


15 commentaires

Story of my life ! Bienvenue au club.

Écrit par Thack le 31 juillet 2012 à 17:27

et ben….tristouille le garcon….faut te booster ! ou bien rentre dans un monastere….

Écrit par Crosblanc le 31 juillet 2012 à 17:29

Sinon, bien sort un peu de Paris…

Écrit par Alban le 31 juillet 2012 à 18:02

En effet, faut savoir péter un coup…

Écrit par Alban le 31 juillet 2012 à 18:02

Et bien… Je me sens moins seul !!!
Les garçons m’ennuient également, le “milieu” aussi…
Et pourtant, tout va bien !!! Il suffit de cesser de croire au grand amour et au prince charmant, et on se sent tout de suite mieux :)
Courage, ce n’est qu’une question de temps :)

Écrit par Nalijor le 31 juillet 2012 à 18:04

Je suis tout à fait optimiste …
Sa me rappelle moi … Je comprend tout à fait !!
Je compatit … Je ne sais que faire … À part comprendre !!!
Les gays … Ahh une sale bête !!!

Écrit par Yvda56 le 31 juillet 2012 à 18:10

Moi aussi j’éprouve les mêmes sentiments. Pas évident de trouver des relations sincères avec des mecs

Écrit par luxiland le 31 juillet 2012 à 18:10

Thomas,
Je ne sais pas si vous avez lu “mon copain passe son temps sur des sites de rencontre”. La personne qui a écrit sa triste histoire est un idéaliste en amour comme vous mais avec moins de succès… Il avait certains problèmes sexuels et son amant a donc fini par le jeter comme une merde. Vous qui vous ennuyez, est-ce que cela ne vous plairait pas de l’aimer et de vous engager à toujours le chérir ? Vous ne seriez plus dans le superficiel, là, et quel défi de sauver quelqu’un !
Je le trouve, en somme, attachant, d’autres personnes aussi d’ailleurs qui avaient essayé de l’aider. Mais pour bien des raisons que je n’ai pas à détailler, un des avantages d’internet étant de pouvoir parler avec un masque, je ne suis pas la personne qui lui faut. J’ai l’impression que vous, si, et qu’il serait parfait pour vous aussi étant donné que vous me semblez avoir besoin qu’on ait besoin de vous.
Pardonnez-moi si je me trompe.

Écrit par Noblejoué le 31 juillet 2012 à 18:16

Que je comprends l’auteur de cet article …
peut-être est ce parce qu’on a un trop grand idéal de. ce que se doit d’être l’homme recherché, soit parce qu’en effet les autres ne méritent pas cette attention que l’on pourrait leur porter mais le constat est là : beaucoup trop de mecs gay sont ennuyeux !
Comment se sortir de là ? Bonne question.
Peut-être qu’un jour, il s’imposera à nous, celui que l’on recherche tant ! En attendant, continuons de graviter avec ennui dans cet univers de mecs ennuyeux

Écrit par Dam le 31 juillet 2012 à 19:47

Bonsoir,

Selon mon humble avis, ce malaise est ressenti par un nombre croissant de personnes.
Il provient de ce que la plupart des gens ont oublié d’essentiel dans la vie: être soi-même !
Vous le dites vous-même dans votre témoignage: “je suis toujours sur le contrôle ou la réserve, toujours soucieux de l’image que je peux renvoyer.” La véritable question c’est: est-ce que cette image que vous vous fabriquez correspond à qui vous êtes vraiment ? Si vous ressentez ce malaise, c’est qu’il semble y avoir un décalage entre ce que vous êtes vraiment et ce que les autres perçoivent de vous ! Car vous répondez-vous même à cette question: ” j’ai l’impression de me retrouver face à un miroir avec un reflet que je ne souhaite pas voir.”
Il est inutile de souligner que le reflet en question est le vôtre et qu’en dépréciant les autres, c’est vous-même que vous dévalorisez !!
Vous rendez-vous compte qu’il y a de quoi se perdre ! Entre la personne que vous êtes vraiment, l’image différente que vous lui fabriquez, celle que vous voulez projeter, celle que vous projetez, celle que les autres perçoivent et l’image de vous que les autres veulent voir … Bigre !!! Normal le malaise ?
Permettez-moi de vous poser une question: Croyez-vous qu’il soit plus terrible de perdre une personne que vous appréciez ou de vous perdre vous-même dans votre tentative d’être apprécié de tous?
N’est-il pas plus important de vous réconcilier avec vous-même avant toute chose ? Ne croyez-vous pas que montrer qui vous êtes vraiment, sans artifices, sans tricher, vous permettra de ne pas perdre de temps en batifolage et vous conduira vers ceux qui vous projetterons une image plus juste de qui ils sont vraiment ? N’est-ce pas ce que vous recherchez ? Vous aimer davantage ?

“Que faire d’autre?” AGIR !! Maintenant que vous vous êtes apitoyé sur votre sort, changez-le !
Comment ? Apprenez à vivre avec vous-même, à enfin apprécier qui vous êtes vraiment, à le redécouvrir !
Ayez confiance en vous, aimez la personne que vous êtes, et lorsque vous y parviendrez, ne cherchez pas à plaire à tout le monde, c’est impossible ! Par contre, en étant sincère avec vous, les personnes qui s’intéresseront à vous, seront sincère également !! Et vous serez automatiquement sincère avec eux !

J’ai personnellement fait l’expérience de la confiance. Je me suis rendu compte que nul ne peut prouver à quiconque de lui faire totalement confiance et par conséquent qu’il est impossible de faire totalement confiance à quelqu’un. La seule personne au monde en qui vous pouvez avoir totalement confiance et qui ne vous abandonnera jamais, c’est vous-même ! C’est une vérité qu’on est libre d’accepter ou non.

En tout cas, je vous laisse sur une note poétique qui dévoile une vérité que je partage à 200% :
« On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. » [ Antoine de Saint-Exupéry]

Bonne chance ! (^_^)

Écrit par Ardamírë le 31 juillet 2012 à 20:33

Mon cher Thomas,
Viens nous voir dans notre village loin de tout ça (que nous avons vecu quand même). La vie du gay n’est pas facile, surtout dans les grandes villes, surtout dans les magaizines papier glacé qui ne sont que le reflet d’eux mêmes. Apres 20 ans de vie commune avec des hauts et des bas, je ne changerais pour rien ma vie de couple train train pour la vie de branché citadine. Ne t’inquiete pas, je te trouve plutôt sain que triste, pris comme tu le sois pas ces relexions existentiels. Bien à toi. stephenmole@hotmail.com

Écrit par Stephen Mole le 31 juillet 2012 à 21:22

Complètement d’accord avec Ardamiré. ” toujours soucieux de l’image que je peux renvoyer”. Pour moi tout est dans cette phrase. Dans un milieu gay ou l’apparence et l’image priment sur tous le reste, le résultat n’est pas étonnant…

Écrit par Cyril le 2 août 2012 à 20:32

Bonjour,

Ce qui me choque dans ton témoignage, c’est que tu assumes ton manque d’ouverture aux autres… C’est inquiétant. Juge un peu moins les autres (peut-être en commençant par te juger moins sévèrement ?) et tu verras que les autres t’intéresseront.

Avant d’aller te réfugier à la campagne, rejoindre un monastère, ou vivre en autarcie, essaie de voir ce que les autres peuvent t’apporter. Personne n’est parfait, mais tout le monde ou presque a quelque chose à offrir. Concentre-toi sur ce bon côté des choses (le tien & celui des autres) & tu verras que les garçons ne t’ennuieront plus…

Commence peut-être par ceux qui sont trop “gentils” ? Ca ne me paraît pas un défaut bien affreux.

Bon courage, et n’hésite pas à parler à un psychologue de ton problème d’estime de toi.

Écrit par Therapy needed le 10 août 2012 à 17:32

PS. Pour préciser ce que je veux dire : tu ne gagneras rien à fuir le problème en allant à la campagne (comme l’un des commentateurs !) et à te replier sur toi, sur ton couple, sur une communauté plus petite. Tu n’y développerais que de la misanthropie et de l’aigreur. Prends le mal à la racine, fais le travail sur toi et tu verras que tu peux t’épanouir n’importe où et rencontrer des gens vraiment intéressants absolument n’importe où (et par loi statistique plus facilement dans les endroits qui brassent le plus de monde, évidemment).
La solution au repli sur soi n’est évidemment pas plus de repli sur soi !

Écrit par Therapy needed le 10 août 2012 à 17:36

Je réagis afin de donnez mon avis, j’ai partager se vécu étant plus jeune sauf que je n’ai eu que deux relations dans ma vie, j’ai le même homme depuis 15 ans maintenant. De mon ressentit il y a plusieurs problématiques dans votre discours. Je vous conseille de vous faire aider pour identifier et traiter d’où vient cette mauvaise estime de soi et ce vécu dépressif du quotidien. Remettez vous en question ! Faites-vous les bons choix ? De quels type de personne vous vous entourez ? De part votre attitude et votre comportement quels type de personne attirez-vous ? Comment vous inscrivez vous dans une relation Amicale ?

Ensuite fuyiez !! Fuyiez cet environnement nocif !! Il n’y a pas que des homos sur cette planète, ouvrez votre esprits a d’autres milieux, cultures. Explorez ce vaste monde et Fuyiez le superficiel et l’ostentatoire !! Une passion (sportive, culturelle, … ) peu aidez a changer de milieux.

Les relations entres homos sont souvent sexualisé donc faussée, avec le temps et formant un couple stable nous nous sommes éloigné peu à peu des connaissances homos. Actuellement nous n’avons plus d’Amis homos… nous avons nos amis d’enfances et un tout petits groupe de personnes rencontrées ici et là, qui avec le temps sont passées de fréquentations à Amis. Mais elles se compte sur les doigts d’une main. La Qualité et non la quantité !!

Courage, prenez vous en main !! Vous seul serai à l’oeuvre… n’attendez pas passivement ou un hypothétique miracle…. La Vie est belle… Savourez là ! Il n’y pas de temps a perdre avec des personnes nocives. Apprenez a dire NON !! Vous verrez c’est merveilleux !!

Écrit par Laurent G. Montpellier le 25 février 2013 à 11:24

Réagissez