Flag!

logoFlag

Connaissez-vous Flag!, l’association des policiers et gendarmes LGBT? Son président Mickaël Bucheron répond cette semaine à nos questions!

modèle-fiche-FLAG!

MickaelFlagPouvez-vous présenter votre association?

Flag! est une association française de loi 1901, qui a pour objectif la lutte contre toutes les formes d’exclusion, de discrimination, de sexisme et d’injustice fondées sur l’orientation sexuelle, l’identité de genre et/ou la sérologie au sein de la Police nationale, municipale et de la gendarmerie nationale.

Que fait-on à Flag!? Quels sont vos projets futurs?

Flag! est une association de défense des Policiers et Gendarmes LGBT. De part ses actions, elle intervient indirectement et efficacement auprès du milieu LGBT, informant le grand public de son action en interne au Ministère de l’Intérieur, et rappelle le rôle essentiel de la Police et de la Gendarmerie dans la défense des victimes de LGBT-phobies. Nous contribuons ainsi à une meilleure approche dans les relations Police-Gendarmerie avec le grand public.

Au quotidien, Flag! rencontre les responsables du Ministère de l’Intérieur, les organisations syndicales de la police, les associations de retraités, les mutuelles Police, pour faire évoluer les droits des personnes LGBT, afin de fédérer l’ensemble des partenaires dans le but premier de modifier certains textes de la Police ou Gendarmerie, pour promouvoir l’égalité des droits entre hétérosexuels, homosexuels, lesbiennes, bisexuels et transsexuels.

Lorsque Flag! est saisi suite à une discrimination liée à l’orientation sexuelle, l’identité de genre ou la sérologie en interne, et dans un souci de concertation, Flag! interpelle dans un premier temps les hiérarchies directes. Si le problème ne peut être réglé localement, le Ministère de l’Intérieur est systématiquement interpellé. En cas de dépôt de plainte, à la demande du fonctionnaire, Flag! peut se porter partie civile. Dans ce cas, toutes les instances pouvant être interpellées sur cette discrimination sont saisies comme par exemple le Défenseur des Droits.

Dans une volonté de lutter contre l’isolement, Flag! organise des moments de convivialités où les adhérents peuvent échanger leur vécu au sein de leur service, discuter de l’actualité ou simplement venir se rencontrer dans un moment de détente. Ces moments sont ouverts à nos collègues adhérents ou non, désirant nous connaître.

La plateforme revendicative de l’association est interactive, elle évolue sans cesse à l’occasion de nos assemblées générales, en prenant en compte les avancées obtenues au sein du Ministère de l’Intérieur ou tout simplement en intégrant les modifications législatives, rendant caduques certaines anciennes demandes. Celle-ci est disponible par tout adhérent sur simple demande, afin notamment, de connaître nos propositions sur les droits LGBT, le code de déontologie, les droits homoparentaux, la réversion retraite et invalidité, congés naissance… Vous pouvez retrouver notre cahier sur notre site internet.

Avez-vous des liens particuliers ou des actions communes avec d’autres assos?

Flag! est membre et co-fondateur de l’European Gay Police Association (EGPA), réseau européen des associations de policiers LGBT. À ce titre, elle participe tous les deux ans à un grand symposium visant, entre autres, à échanger sur les actions et les avancées dans les polices européennes et la relation Police/population dans ces pays. Sur le plan national, elle entretient des liens très étroits avec le Collectif Homoboulot avec qui elle partage un grand nombre de revendications communes. De par notre histoire, nous sommes également très proches des Oubliés de la Mémoire.

Flag! est membre de plusieurs associations comme l’Inter-LGBT, du Centre LGBT Paris-Ile-de-France, du Centre LGBT de Nantes ou l’Égide de Lille. Enfin, outre les associations internes à la police ou «grand public», l’association travaille avec d’autres associations nationales telle que SOS homophobie, Le Refuge, AIDES…., ou des associations locales ou régionales gay, lesbiennes ou trans. L’actualité récente a rendu nécessaire de travailler de concert avec des associations homoparentales.

Où peut-on vous trouver? Avez-vous un local?flag-Printemps-des-assos

En consultant notre site web ou les réseaux sociaux (page Facebook de Flag!compte Twitter de Flag!)vous serez en contact avec nous et selon votre région d’origine, vous trouverez le responsable régional de Flag!. Des permanences d’accueil sont organisées régulièrement, mais à ce jour, nous n’avons pas de locaux. Pour toute demande d’entretien anonyme ou dans un autre site, les membres du Conseil d’Administration sont disponibles sur simple demande.

Combien d’adhérents compte Flag!? En recherchez-vous de nouveaux?

Nous avons dépassé les 500 adhérents… En chercher, bien sûr… car c’est ensemble que nous sommes plus forts et être adhérent à Flag! c’est se sentir moins seul, que l’on soit LGBT ou hétéro et c’est surtout la possibilité d’être une grande force pour faire avancer nos revendications.

Pourquoi ce nom?

Il s’agit d’un clin d’œil entre deux mondes : il fait référence au rainbow flag, le drapeau arc-en-ciel LGBT, et le mot Flag, utilisé dans le jargon policier pour déterminer le flagrant délit.

Dans votre asso, on est plutôt réunion de travail ou réunion de convivialité?

Les deux… Chaque mois le conseil d’administration se réunit pour le suivi des dossiers d’homophobie, délibérer sur nos actions et nos moments de convivialité. Le conseil d’administration a été élu en octobre 2011 sur une volonté ferme de nos adhérents d’accentuer le combat sur les discriminations et l’homophobie. Pour autant, la convivialité organisée par Flag! rencontre un succès sans cesse grandissant (loto, tea-dance, quiz musical, etc…) tant auprès de nos adhérents que du grand public.

À quelle régularité vous réunissez-vous?

En théorie et au minimum chaque mois physiquement… Concrètement chaque semaine voir chaque jour par mail, dû aux plus que nombreuses sollicitations de nos collègues ou du milieu LGBT.

char-de-Flag!Si je veux adhérer, cela me coûte combien et comment puis je faire?

Tout le monde ne peut adhérer à Flag! sauf sur parrainage. Après avoir été créé pour rassembler les policiers LGBT, l’association est aujourd’hui accessible à l’ensemble des Policiers (nationaux ou municipaux) et aux gendarmes qu’il soit actif ou en retraite. Flag! est également ouvert aux agents du Ministère de l’Intérieur (préfecture, sécurité civile, etc…).

L’adhésion est de 28 euros pour tous les policiers, gendarmes (adhérents), elle est à 28 euros également pour les sympathisants mais là seulement, sur parrainage, et 48 euros pour un couple (même si le conjoint ou partenaire n’est pas agent du Ministère).

Il est utile de rappeler que l’adhésion n’est transmise à aucune autorité et reste connue uniquement du conseil d’administration. Flag! veille à la protection de ce fichier qui a fait l’objet d’une déclaration préalable à la CNIL.

Depuis quand l’association existe-t-elle? Quel y est votre meilleur souvenir?

Elle a été créée à Paris par des policiers le 9 septembre 2001. Nos meilleurs souvenirs: les premières années de marche des fiertés à Paris, lorsqu’un flux de collègues non adhérents à ce moment là est monté sur notre char, devenu trop petit pour contenir tout le monde, et l’acclamation du grand public. C’est cela Flag!, rassembler nos collègues, les protéger et rappeler aux personnes LGBT qu’il ne faut pas craindre la Police ou la Gendarmerie. Nous sommes là pour les aider.

Quelles difficultés rencontrez-vous au quotidien?

La grande frilosité du Ministère de l’Intérieur sur les questions LGBT malgré des discours officiels de bonnes volontés. A Flag!, nous continuerons à les dénoncer publiquement et faire en sorte que notre institution développe enfin une réelle action de sensibilisation et de prévention au sein de la Police et de la Gendarmerie mais également à l’égard du public LGBT.

Qu’avez-vous envie de dire aux lecteurs de TÊTU.com?

Vous aussi, chers lecteurs, pensez-y, c’est ensemble que nous ferons reculer les LGBT-phobies. La Police et la Gendarmerie sont là pour vous aider, c’est NOTRE devoir. Nous devons imposer au Ministère de l’Intérieur la lutte contre les LGBT-phobies comme une priorité absolue. Venez à chaque fois que vous êtes victimes de discriminations ou d’agressions et surtout déposez plainte. L’homophobie est punie par la loi. Les témoins doivent eux aussi pousser les portes des commissariats et des postes de Gendarmeries pour dénoncer ces actes homophobes. La Police et la Gendarmerie ne peuvent rien sans vous. Pour tout problème rencontré au Commissariat ou à votre Gendarmerie, contactez-nous directement. On compte sur vous! Merci à TÊTU.

L'équipe-Flag!

Réagissez