16 ans, un coming out et après?

adosethomosOn parle beaucoup de la difficulté qu’ont les ados à faire leur coming out. Mais une fois son homosexualité assumée, quid de la suite? Manque d’encadrement, de repères, comment bien vivre son homosexualité quand on a que 16 ans? Jérôme, lycéen à la Réunion, raconte son histoire.

Je m’appelle Jérôme, j’ai 16 ans et  je vis à la Réunion, une île magnifique mais malgré tout assez conservatrice. J’ai fait mon coming out il y a maintenant un an. J’ai commencé à me poser des questions vers 11 ans et après trois années à «découvrir» ma sexualité, j’ai décidé de franchir le pas l’an dernier en commençant par mes amis puis en l’annonçant à ma mère (je vis avec elle et mon beau-père).

Manque d’encadrement, dérapages…
Quand je le lui ai annoncé, ça lui a fait un choc et évidemment elle ne l’a pas accepté. J’ai eu droit au psy et l’on a évoqué un possible départ pour la métropole. Aujourd’hui j’ai envie de dire que c’est du passé et que maintenant elle «m’accepte».

Mais ce qui m’a poussé à témoigner ce n’est pas tant mon coming out, mais plutôt ce qui s’est passé ensuite. Je vous épargne les détails mais, à cause d’un manque d’encadrement certain, j’ai comme qui dirait… dérapé. Tout a commencé gentiment avec quelques suçons dans le cou…  Puis un soir je passe la nuit avec un homme plus âgé sans en informer ma mère… Finalement placé en internat dans le chef lieu de la Réunion je découvre les mauvaises expériences, la fumette, etc… Je me considérais pourtant comme un ados normal, c’est à dire que ce qui m’importait, c’était de trouver l’amour…

Sans repères
Aujourd’hui je me rends bien compte que quelque chose clochait, puisque j’ai fini par redoubler, moi qui ai toujours été bon élève. Je tiens à partager mon histoire car je pense qu’après le coming out une nouvelle vie commence et elle a doit absolument être encadrée. Il faut être prudent car sans repères on peut très vite basculer sans même s’en rendre compte.

Je suis actuellement en couple depuis 9 mois avec un garçon de 17ans,  il ma déjà présenté à ses parents. Nous avons plein de projets, et comme n’importe quel ados je me sens bien avec moi-même. Merci d’avoir lu et j’espère que ça vous aidera.

Jérôme

13 commentaires

Tous mes vœux de bonheur. Que la vie te soit belle, et telle que TU la souhaites.

Écrit par Erb le 17 janvier 2013 à 18:43

Au fait, la Réunion est effectivement magnifique, géologiquement en perpétuelle métamorphose (Fournaise), ou splendidement isolée (Mafate), et très métissée. Malheureusement, on sent en certains lieux la France métropolitaine comme absente, absente de ses responsabilités, comme laissant des terres et des citoyens à l’abandon. Je n’ai pas senti non plus l’île très friendly, mais je n’en ai honnêtement pas exploré cet aspect. Bon courage. (Au fait, moi 45 ans, donc peu concerné, mais très sensible à ton récit.)

Écrit par Erb le 17 janvier 2013 à 18:52

Bienvenue dans la vie réel..! J’ai 21 ans et la vie ne ma jamais fait de cadeau…
Si l’Amour, est encore j’ai bien cherche avant de le trouvée….
Apprendre à vivre seul n’est jamais évident, la solitude encore moins. La famille est source d’emmerde je dirais…
Mais dans la vie tu aura toujours le choix, (tout est question de choix) à toi de faire les bons :)
Par contre choisi bien les gens qui t’entoure car finalement c’est eux qui t’encadreront, tes amis, tes collègues, tes patrons.. c’est avec eux que tu découvrira sûrement le plus.

Je te souhaite tout le bonheur du monde dans tes projets :)
Bien amicalement, un jeune comme toi.

Écrit par Loïc le 17 janvier 2013 à 19:28

Coucou moi j’ai 25 ans pour moi sa fait 1 ans que mes parent le save et notre relation a entièrement changer depuis c’est même douloureux pour moi émotionellement et j’ai pue rencontrer un homme il y a 4 mois et heureusement car sans lui je pense que sa serait très dure de vivre sa seul . Et en voyent que c’est parent se voile la face et te rejeté.

Écrit par Jonathan le 17 janvier 2013 à 22:02

Salut Jerôme !
Ça me fait du bien de lire ton histoire. Ça me fait du bien d’écouter toujours des histoires des jeunes qui font le coming out, ça m’aide beaucoup. Moi, j’habite en Argentine et j’ai fait mon coming out quand j’avais 18 ans, mais à ce moment-là je ne l’avais pas planifié. C’était un jour avant partir au sud de mon pays à travailler pendant quelques mois que ma soeur découvre une lettre à un amoureux à moi. Donc, j’ai décidé de parler à ma famille. C’était dur, mais finalement ils ont compris et je suis parti.
Je crois tu as fait très bien à raconter à ta mère ce qui t’arrivait.. c’est toujours mieux comme ça et pas à l’inverse.. comme mon cas qu’ils ont découvert mon intimité et je n’ai pas eu une autre option.

Dans une autre côté, j’ai bien senti changer ma vie après mon retour. J’ai eu une rélation pendant 3 ans que j’ai bien pu partager avec ma famille. Donc, le avant-après a était magnifique. Avant, j’ai été une personne très enfermé dans ma chambreet avec un ou deux amis. Au contraire, quand j’ai pu sortir du closet je me suis ouvert au monde. Et je suis heureux.

Merci, j’espère que tu sois bien heureux !

Écrit par Andy Voloschin le 17 janvier 2013 à 22:11

Salut Jérome !
T’inquiètes c’est normal de passer par là, et c’est pas forcément parce que t’es homo mais juste parce que t’es ado !

Écrit par Isma le 19 janvier 2013 à 20:43

Bravo à toi, d’avoir trouvé une superbe belle famille. C’est le présent qui est important! Le passé c’est le tien, personne n’a le droit d’y toucher ou de le juger. Ne va pas dans le future sans objectif précis, ne soit pas dans le rêve ou le phantasmes sans le savoir! Asta la vista!
Bonjour aux valeurs de la réunion.
++

Écrit par Pierre102 le 21 janvier 2013 à 18:36

Bonsoir Jérôme, je viens de lire ton commentaire qui m’a fait plaisir pour toi et ton ami . Je vous souhaite de passer de bons moments ensembles car nous ne sommes jeunes qu’une fois . Nous oublions bien trop souvent hélas qu’à partir de la naissance , l’aboutissement en est la mort , donc à quoi bon s’inquiéter ??? … Mon cher Jérôme, je te souhaite une heureuse vie plein de lumière et de douceur dans la froideur de certaines gens qui ont peur de tout , y compris de leur ombre !!! ;-)

Écrit par Daniel le 22 janvier 2013 à 19:26

Il n’y a pas de repères pour avancer sans savoir où l’on va. La seule chose que l’on gagne à ne pas faire n’importe quoi, c’est de faire tout avec mauvaise conscience.

Écrit par Cassianus le 22 janvier 2013 à 20:46

Et bien, les Happy end c’est pas que dans les films; bien que…
Je n’ai pas pu m’empecher de faire un commentaire! Tout d’abord, je susi content pour toi J’erome…content que tu sois retourn’e dans le “bon chemin” et c’est vrai qu’après avoir fais son comimg out, on se rend compte que c pas le plus difficile; y a encore pire (facon de parler) et malheureusement, les gens qui sont plus expérimentés: je veux dire qui sont un peu plus agé, ne pensent pas à grand chose que vous sauter(je susi vulgaire, désolé)
Le coming out ne se passe pas non plus bien pour tout le monde(je sais très bien de quoi je parle) mais je suis content pour toi et ton mec et vous souhaite tous mes voeux!

Écrit par flashmaxi le 23 janvier 2013 à 14:04

Ton témoignage me touche, ayant moi-même 16 ans et étant dans une situation plus que compliquée… En effet, l’an dernier, je me suis rapprochée d’un mec, on est devenue ami les meilleurs amis mais vite j’ai fait le con je l’ai trahis ce qui bien sur l’a beaucoup blessé, ce mec vis à travers le regard des autres, c’est à partir de celui-ci qu’il se construit… Et en fait par mégarde, idiotie et stupidité j’ai “balancé” qu’il sortait en secret avec une fille… Forcements ça n’a pas aidé à nos relations, mais petit à petit on est redevenue amis (quoi qu’il est était un peu sur ses gardes)… Nous sommes devenus les meilleurs amis du monde mais en secret car il ne voulait pas que les gens sachent qu’on était amis. Bizarre, immonde, pitoyable, je sais que c’est dur à expliquer un meilleur amis on l’assume, mais bon j’ai “accepté” (en façade du moins)… Je me posait des fois des questions sur mes sentiments pour lui on se disait je t’aime très régulièrement et je vivais pour lui, vraiment c’était ambigÜe.. J’ai souvent penser qu’il trainer avec moi par intérêt aussi c’est vrai que j’aurais tout fait pour lui et je lui ai donné beaucoup… L’été, on est partis en vacances ensemble, et là et bien ce que j’avais en secret rêvé est arrivé, il m’a tester en jouant un peu avec mois, bien sur mon homophobie primaire et le reniement de ce que je suis sont revenus je l’ai repousser ou j’ai tenté d’esquiver… Jusqu’au jour ou toujours cet été là alors qu’on dormait ensemble en toute innocence, il m’a demandé si j’avais une tendance homosexuelle! Pour me protéger de toute réaction homophobe, j’ai dit non je suis partis m’isolé et ne suis revenus que plusieurs heures plus tard… Réaction de survie je dirais. Malgré ma réaction qui aurait du calmer ses ardeurs, il a continuer à me chauffer et deux jours plus tard, nous avons finis par coucher ensemble… Enfin “coucher” comme des adolescents qui font leur première fois et n’assume pas leur homosexualité. Nous ne nous sommes en aucun cas embrasser, nous avons juste faite ce que nous connaissons du sex entre hommes se jurant mutuellement de ne jamais en parler autour de nous! … Le lendemain ainsi de suite, le lendemain encore, jusqu’au dernier jour de nos vacances ensemble. La semaine qui à suivi ce séjour, j’était mal je me suis excuser pour beaucoup de choses que j’avais pu lui faire j’ai tout mis à plat le harcelant sans doute un peu…. Puis pendant le reste des vacances il à plus ou moins refusé que l’on se voit… La flemme, pas le temps, j’ai eu le droit à toute les excuses et finalement à la rentrée quand nous nous sommes revus j’ai compris que pour lui c’était différent. Nous n’étions plus meilleurs amis, mais nous nous sommes revus en secret et dès la première fois il m’a re chauffer et nous avons à nouveau couchés ensemble (toujours sans s’embrasser mais avec une certaines tendresse ). Puis 1, 2, 3 autres fois… A la troisième catastrophe! Après que nous ayons couchés ensemble il est partis de chez moi comme un voleur et m’a envoyé un texto me disant qu’il ne voulait plus jamais qu’on le fasse… La honte, le dégout? Que sais-je! Comme j’étais aussi gêné je lui ai dit que moi non plus je ne voulais plus que l’on le fasse (ce qui était bien sur totalement faux) et que pour ne plus être tenté il serait mieux que l’on ne se voit plus seul à seul pendant un certains temps…. Nous nous sommes donc éloignés, chacune de nos discussions menant à une engueulade… Depuis quelques semaines cependant, nous sommes de nouveau assez proches, toujours en secret bien sur comme il le veux mais assez proche… Le problème c’est que encore une fois il semble faire cela par intérêt, je suis le seul capable de l’aider à réaliser un de ses projets. Bref, il m’a tout de même sortis assez crûment qu’il ne veux plus parler de filles avec moi et il nous ne sommes plus que de bon potes alors que ce n’est pas ce que je veux! Que veut-il? A t-il juste voulu essayer avec un mec? Pourquoi vouloir comme même notre amitié soit secrète? M’aime-t’il ? Avons-nous un avenir ensemble? Doit-on restés amis? Dois-je lui avouer mes sentiments.. Une amitié comme cet été une sexfriend aventure me suffirait… Mais veux-t-il? Je l’aime énormément , mais suis-je amoureux? Est-ce une amitié-amour? Je me pose énormément de question, je ne suis même pas sur d’être gay, quoi que je ne m’imagine plus avec une fille…. Cet année scolaire j’irais tout les week-end chez lui, c’est nécessaire pour son projet… Mais dois-je tenter quelque chose? Au milieu de cela, bien sur la question du come out, personne n’est au courant de mon aventure avec lui… Suis-je bi? Homo? Comment assumer dans un lycée bobo ou j’ai toujours donné l’image d’un “homophobe passif” à travers les blagues et les comportements malgré que j’ai toujours su que j’était plus ou moins attiré par les hommes. Je suis perdus, totalement perdu et j’aimerais vraiment savoir ce qu’il ressent et quoi faire…. Tu est un exemple du fait que tu assume comme tous ici ton homosexualité ce que j’aimerais si c bien de cela qu’il s’agit faire à terme…. J’aimerais vraiment trouver des réponses sur ce blog et j’espère que ce sera le cas… amicalement P

Écrit par cestcompliquer le 28 janvier 2013 à 16:51

Salut Jerome, ça m’a aider de lire ton témoignage, moi j’ai 15 ans, ça fait depuis mes 10 ans que je le sais, avant je pensais que c’était juste une phase, cra je découvraitma sexualité mais enfaite non, j’ai fait mon coming out a mes amis, tout c’est bien passer, meme a ma meilleur amis que je connais depuis 9 ans (depuis le CE2) (j’ai fait mon co a ma meilleur a 13 ans) et puis ma soeur également le sais, un soir j’ai décider de lui en parler, elle m’a dit, Bah écoute, tu vie ta vie comme tu veut, j’ai pas a t’insiter dans ds choix qui ne te rendrons pas heureux,
Et aussi, pendant 9 mois quand j’avais 11 ans, ma famille a hébèrgé un ami gay a ma soeur qui, sont coming out c’est mal passer, pusi il a trouver un logement, donc, mes parent n’ont jamais fait preuve d’homophobie, mais j’ai peur quand meme, j’ai deja eu une copine a 12 ans mais bon, et j’ai toujours eu un look emo, cheveux long, piercing, ceveux coloré, ben voila une photo de moi http://imageshack.us/a/img823/1726/g25d.jpg prise ya 2 semaine ! Et puis ben salut

Écrit par Julien le 30 juillet 2013 à 7:32

salut je suis Guy de cote d’ivoire depuis âge de 15 ans j ai cette chance de me servir des expériences des autres pour évoluer dans le monde gay sans pour autant m’immerger. Mais hélas ses 3 dernière année c’est a dire vers l’âge de 20ans (actuellement) , je n’arrive plus a émergée et a restez calme, mon orientation me dépasse et je tire sur tous ce qui bouge quitte a détruire de précieuse amitié ou encore a facilement tombez amoureux de tous les mec aidez moi je ne veut pas tous perdre

Écrit par guyandre le 18 novembre 2013 à 0:26

Réagissez