Amoureux de mon copain de classe

lycéeens Clément est un lycéen de 18 ans, amoureux de son camarade de classe Louis, qu’il pense hélas hétéro. Il ne sait pas comment avouer ses sentiments et redoute une réaction négative de sa part, voire un outing auprès du reste de ses camarades. Pourtant très amoureux, il demande conseil auprès des TÊTUnautes dans Ados et Homos.

« Je m’appelle Clément, j’ai 18 ans et je sais que je suis homo depuis mes 8 ans. Je n’ai jamais osé le dire à ma famille mais j’ai déjà fait un grand pas en le disant à certaines de mes amies. Je ne l’ai pour le moment dit qu’à un seul garçon qui malheureusement est hétérosexuel. Voila ma situation : je suis éperdument amoureux de Louis, je l’aime et ce n’est pas qu’un mot. Il faut absolument que je lui parle tous les jours, je ne pense qu’à lui et rêve d’être dans ses bras mais il ne le sait pas et je ne pense pas qu’il soit gay car il est déjà sorti avec une fille, il n’y a pas longtemps qui plus est.

Risquer de perdre une amitié
Certains amis me disent qu’il y a quelque chose entre nous deux qu’ils ne savent pas expliquer, quelque chose d’étrange qui fait que nous sommes attirés. Mais je pense que c’est juste que mes sentiments se voient trop et éclaboussent le pauvre Louis. Je ne sais pas quoi faire : soit je lui dis que je l’aime et il me dit qu’il m’aime aussi et là c’est le plus beau jour de ma vie ou bien alors je le lui dit et il me regarde bizarrement et ensuite ne me parle plus et le raconte à ses frères qui le disent à leurs amis et c’est mon petit monde qui s’écroule… Car je suis près à faire mon coming out auprès de mon lycée mais je ne veux surtout pas que la rumeur vienne jusqu’à mes parents, qui n’aiment pas trop l’idée d’homosexualité.

Alors que faire? Lui dire et risquer de perdre une amitié? Tenter le diable en espérant qu’il m’aime lui aussi. Ou dois-je abandonner toutes idées qu’il m’aime un jour ? Je pense que vous allez me dire « vas-y lance toi!! », mais c’est tellement difficile d’avouer son amour. Lorsqu’on est hétéro on se prend un râteau et tout le monde s’en fout alors que quand on est gay… On se confronte tout de suite à l’outing !

Aucune aide au lycée pour les gays et lesbiennes
Les insultes comme « pédale » ou « tantouze » sont devenues courantes et banales, les ados se cachent et pleurent jusqu’à faire des dépressions à cause de leur différence! Mais pourtant ce n’est pas une différence et nous sommes bien normaux. Et le fait qu’il n’y ait aucune aide au lycée pour les gays et lesbiennes nous laissent seuls. Je suis pourtant sûr que dans mon établissement je ne suis pas le seul homo, mais comment trouver les autres? Merci de m’avoir lu et je vous en supplie, ne me dites pas des choses du genre: « tout d’abord, dis-le à tes parents » car ça c’est au dessus de mes forces, ils seront probablement tolérants mais reste la possibilité que nos relations changent voire qu’ils finissent par me rejeter totalement! »

Clément

33 commentaires

Bonjour Clément, que pourrais-je bien te dire ?!Si ce n’est que j’ai bien l’impression qu’on est tous passé par la.

Ayant 23ans je suis pas un vieux de la vieille et donc pas forcément le mieux pour te conseiller mais mon avis est simple: t’es encore jeune , on dit toujours qu’il faut profiter de la vie et se lancer quoi qu’il arrive mais sur ce coup la moi je garderais mes sentiments pour moi. Je m’assume depuis mes 16ans et le lycée c’était galère, j’étais à fond dans un footballeur et grand dieu heureusement qu’il ne l’a jamais su puisqu’il est homophobe sur les bords.

Après d’une autre part , je me dis que tu devrais suivre ton cœur parce que si c’est un ami, un “vrai” il devrait pas trop mal réagir juste se sentir déstabiliser je pense.

Donc en résumer (lol) je reste partagé comme toi mais sachant que la vie est loin d’être rose je ne tenterais pas le diable…
Je te souhaite en tout cas bien du courage pour cette situation et je l’espère tu feras le choix qui pour toi te semble le plus juste.
Amicalement Julien D.

Écrit par Julien D. le 11 septembre 2012 à 18:17

Et je rajoute juste que pour tes parents , prends ton temps toi seul peut leur dire et ce uniquement quand tu te sentiras prêt.

Voilà voilà :P

Écrit par Julien D. le 11 septembre 2012 à 18:20

C’est tellement mignon cette histoire.

Le fait d’en avoir déjà parlé a tes amies est très bien. D’un point de vue soutient moral. Elles te soutiendrons quoi qu’il arrive. Après il faut se poser les bonnes questions faire le ” Pour ” et le ” Contre ” . Je pense que tu devrais tester sa réaction face aux questions homosexuelles. Je m’explique, tu peux lui dire par exemple : ” Tient, fin octobre ils vont voter la loi sur le mariage homosexuel ” ( si je ne me trompe pas) . Tu tests sa réaction, si tu le vois plutôt pour, pose des questions de plus en plus personnelle. Jusqu’à lui avouer tes sentiments. Si tout ce passe comme tu le souhaites ce sera, comme tu l’as dit : ” c’est le plus beau jour de ma vie ” .

En espérant t’avoir aidé. Tu peux me contacté sur mon blog : http://la-vie-d-un-adolescent-bordelais.tumblr.com/ en cliquant sur : ” Ask bitch ”

Courage !

Écrit par Nathan le 11 septembre 2012 à 18:20

J’ai vécu la même histoire…pareil, meilleure pote du lycée, on ne peut plus hétéro.
Mes entiments pour lui ont fini par faire dégénérer otre relation amicale, j’attendais trop de lui.
Au final, après plus d’un mois sans se parler, j’ai craché le morceau.
Il m’a répondu sur l’humour que j’aurai vraiment dû le dire avant et qu’il était désolé que la “pilule de libido gay” n’existe pas…
Il s’en fout royalement et pour moi ça a été un gros soulagement de lui dire…je me sentais malhonnête.
Donc, pour moi, ça c’est plus que bien passé
. Plus tolérant que lui ça existe pas, il est génial, je l’adore. Depuis, on reste comme deux meilleurs potes qui peuvent compter l’un sur l’autre, très proches.
Après, moi, tout le monde savait que j’étais gay alors que toi nan…Je crois qu’il faut mieux passer par cette case avant quand même car le “euh…j’aime les filles Clément, t’es fou ou quoi?” de Louis, suivi du “donc c’est vrai alors? t’es vraiment gay?!” de l’entourage, ça va être très pénible…
Il faut tâter le terrain, blaguer à dessus, tester les réactions, …
Et si c’est un super bon pote et qu’il est clair vis à vis de sa propre orientation sexuelle et de ce qu’il éprouve pour toi, ça peut extrêmement bien se passer.

Écrit par Macs le 11 septembre 2012 à 18:22

*meilleuR pote

Écrit par Macs le 11 septembre 2012 à 18:23

Je les vécu aussi malheureusement, mais avec le temps.. je le suis fais une raison , je lui est dit j’ai eu la chance qu’il le prenne bien.. mais il est hétérosexuel, actuellement ont est amis et rien de plus, après j’ai trouvé le bonheur et je suis heureux donc.. vaux mieux que tu es essaye de l’oublier même si je sais que c’est très difficile, j’ai pleuré pour mon meilleurs amis, j’ai souffert, et je les oublié. Bref bon courage ! et bonne chance :) .

Écrit par Inolepetitgay le 11 septembre 2012 à 18:24

Salut Clément ,
Je sais ce que tu ressens il y a maintenant 2 ans j’etais tombée éperdument amoureuse d’une de mes camarades de classe . Un jour j’ai finis par lui avoué mes sentiments alors que seule ma meilleure amie savait que je suis lesbienne cette fille m’a tout d’abord dit non et nous sommes rester amie alors qu’au bout d’une semaine j’avais perdu tout espoir elle m’embrassa et l’avoue qu’elle s’était rendu compte de ses sentiments et s’excusait aussi de m’avoir outée discrètement a tout le lycée . Je lui pardonna car je l’aimais et essuya quelques insulte qu’il fallut surmonter car après tout le principal c’est d’être heureux et les homophobes ne sont pas près de disparaitre ! Je me suis séparer d’elle il y a 6 mois et malgré tout cela mais parents ne sont toujours pas au courant ! Alors maintenant courage , déclare toi quoi qu’il arrive sa te soulagera d’un poids!
En espérant t’avoir aider
Bisous

Écrit par Gwenn le 11 septembre 2012 à 18:29

Avant tout d’abords.. salut à toi.. J’ai moi même 18ans.. et j’ai connu cette situation alors que j’étais en 5e..
j’étais très amoureux de mon meilleur ami.. je savais qu’il était hétéro.. mais bizarrement il était très proche de moi..
malheureusement un soucis familial est venu perturber tout ça.. j’ai dû déménager.. mais mon dernier jour de cours avec lui.. m’a quelques peu troublé.. de tout les gens de ma classe, c’est lui qui pleurait le plus.. (tout en sachant que moi je n’étais pas son meilleur ami) il m’a même offert un de ses anciens téléphone portable pour que l’on ne se perd pas de contact..
une fois déménagé.. il m’a appelé le soir même..
il m’a invité à venir dormir chez lui.. (j’étais fin heureux..) je m’imaginais déjà .. enfin bref !
on se parlait souvent malgré la distance qui désormais nous séparait..
Puis un jour plus rien.. plus de nouvelles..
Des amies que nous avions en communs me disaient, qu’il parlait souvent de moi.. qu’il m’insultait de PD..
Mon commentaire ne t’aidera pas beaucoup.. mais moi je n’ai jamais eu le courage de lui dire que je l’aimais.. que je pensais toujours à lui.. son comportement avec moi.. était aussi étrange..
au fond de moi, je suis sûr qu’il était attiré par moi.. mais que sa fierté et ses relations ne lui ont pas permis de s’accepter.. ais le courage de lui parler.. moi je n’ai jamais osé.. et qui sait j’ai peut-être perdu un grand amour..
soit fort ! mais n’oublis pas tu vis pour toi ! Courage !

Écrit par Hep le 11 septembre 2012 à 18:30

Je m’appelle Nico, j’ai 24 ans. Oui, comme le dit plus haut un lecteur, je pense qu’une grande majorité de “gays modernes” (et peut être moins modernes !) est passée par l’étape que tu franchis aujourd’hui. Je te rassure en premier lieu, c’est la plus dure ! Car après, c’est vraiment chouette je t’assure.

Je crois que nous avons tous eu un “Louis” dans nos coeurs un jour ou l’autre, un “Louis” dont on s’imaginer mondes et merveilles, un fantasme tellement grandiose qu’y penser ça nous fait frissonner.

Ce “Louis” c’est en plus ton pote, ton meilleur ami, celui avec qui tu partages tout (si j’ai bien compris). Est-ce que tu ne t’es pas demandé : “je fais mon premier pas de coming out (oui tu te l’avoue enfin, tu commences à en parler c’est un premier pas !), je suis amoureux des mecs, j’ai un meilleur pote donc je l’aime”. Est-ce que peut être tu ne fais pas un amalgame ? Ne te trompes tu pas de sentiment ?

Car au final, dans l’optique où tu lui annonces, et qu’il n’est pas gay, tu vas encore plus souffrir, et la 2e étape qui, normalement, doit être le VRAI coming out (on ne sait pas quand) va être dur à passer.

Test le terrain, poses lui quelques questions intelligentes pour voir ce que sont ses réactions. Vous allez passer le bac, tu vas être étudiant, essaie de voir si jamais vous vous séparez, ses réactions et de fil en aiguille… peut-être arriverez vous à ce fameux sujet du “je t’aime moi non plus”.

Dans tous les cas pose toi bien, réfléchis bien à ce que tu veux vraiment, ce que tu attends d’un “mec”, de TON mec et pas de ton meilleur ami.

Bon courage Clément.

Écrit par NVsI le 11 septembre 2012 à 18:36

J’ai connu la même situation avec ma meilleure amie, je pensais qu’on avait une relation spéciale, que c’était réciproque, mais un jour elle a eu un copain, alors j’ai décider de lui dire que je l’aimais, elle a été surprise et m’a dit que ça changeait rien entre nous et tout. On en a jamais reparler, on était toujours aussi proche mais mes sentiments étaient toujours là et ça me faisait trop mal! Ça a durer des mois mais j’ai décidé de couper les ponts avec elle car elle me faisait espérer pour rien, c’est dur mais c’était ma meilleure solution.
Je te conseille de lui dire le plus tôt possible, comme ça tu seras fixer, au lieu d’espérer, plus t’attend plus ce sera dur au final donc n’attend pas. Et puis même s’il est déjà sorti avec une fille ça ne veut rien dire, avec toi c’est peut-être différent qui sait? Si t’es trop gêné pour lui dire en face dis lui par sms ou par lettre, c’est plus facile des fois d’écrire que de parler.
J’espère vraiment que tu vas réussir à lui en parler et que ce soit réciproque :D bon courage !

Écrit par A le 11 septembre 2012 à 18:43

Salut Clément, j’ai moi même été confronté tout au long de l’année dernière a ce cas. J’ai 18 ans et je suis au lycée.
J’aimais aussi un mec de la classe inferieure mais redoublant, il avait donc mon age.
On s’est rapproché tout au long de l’année jusqu’a devenir des amis bien proches. C’était bien mon but je dois l’avouer, mes sentiments etaient tres forts…
Finalement au début de l’été je me suis résolu a lui dire car cette situation ne pouvais plus durer, ca n’était même plus agreable d’etre en ca compagnie parce que j’avais le sentiments de trahir son amitié en ressentant ca pour lui.
Ca reaction ? Il l’a bien pris : “J’suis franchement désolé mais moi j’aime les filles. Mais c’est pas grave ca change rien”
Et c’est reparti normalement. Bien que pendant un mois il ai été assez gené avec moi, maintenant ca va normalement. Il est bien tolérant aussi je dois dire, il n’y a pas grand chose qui le surprend.
Maintenant il a changé de lycée pour cause de déménagement, mais on se voit de temps en temps. Beaucoup moins, car mes sentiments se sont effacés, je ne ressent plus le besoin de le voir.
C’était la seule chose a faire, on avait fixé les choses, il ne se passerait rien donc la seule chose a faire était d’oublier mes sentiments.

Trouve le courrage de lui dire un jour seul a seul, je sais que c’est tres dur je me suis sentis mal toute la soirée avant de finalement lui dire. Je lui ai même dit que j’etais desolé pour ca… Pour qu’il sache que c’était important pour moi et que je ne voulais en aucun cas trahir son amitié.

Enfin voilà. Medites la dessus, gonfle toi de courage chaque jours et finalement tu sauras interieurement quand le jour arrivera et que tu seras prets.

J’espere t’avoir aidé.

Écrit par mekoclip le 11 septembre 2012 à 18:44

salut clément je n’ai que 15ans je connais trés bien ta cituation, pour l’avoir expérimenté, car moi aussi j’ai amoureu d’un ami proche durent trois anset assument totalement ma sexsualité depuis l’age de 13ans je me suis jetais a l’eau, j’ai coul mais je l’avais fait et aussi dure que sa a était je suis passer a autre chosse et est connu plusieures relation par la suite

Écrit par joël le 11 septembre 2012 à 18:50

*au fait, personne au lycée n’est au courant et je lui ai appris en même temps de lui faire part de mes sentiments. Malgré la peur d’un potentiel outing de sa part.

Écrit par mekoclip le 11 septembre 2012 à 18:53

nous somme toujours ami d’alleur

Écrit par joël le 11 septembre 2012 à 18:53

Je comprends tout à fait, ce que tu ressent,
J’avais aussi le béguin pour un ami du lycée avec qui j’allais très souvent à la piscine. Totalement hetero, il n’y a pas de doutes là dessus. Il a eu un accident grave et c’est à ce moment là que je me suis rendu compte de mes sentiment en croyant le perdre. Le sachant hétéro cela ma fait très mal, mais avec un peu de temps on oublie et on passe à autre chose. Finalement il m’a demandé si j’étais gay (surtout parce que je ne parlais pas de mes histoires de coeur avec des filles ) , j’ai dis que non parce que comme toi j’avais peur de perdre cette amitié. Mais une fois que je l’ai revu, je lui ai tout avoué, je le savais ouvert, et gay-friendly, après l’avoir testé (on discute beaucoup, j’ai souvent mis l’homosexualité sur le tapis de la discution). C’est ce qu’il faut que tu fasse. Même si je le savais hétéro, le fait de l’avouer à grandement renforcé notre amitié. A toi de juger si tu peu ou pas perdre une amitié en lui avouant, en le testant.

Écrit par Thomas le 11 septembre 2012 à 18:54

fait un pacte avec lui, en lui disant de ne rien répété de ce que tu va lui dire, si c’est un bon ami il tiendra sa langue,

Écrit par f.fox le 11 septembre 2012 à 19:06

Salut Clément,

Je souhaite te faire partager mon expérience, en espérant t’éclairer un peu.
Lorsque j’avais moi même 17 ans, je suis tombé amoureux d’un garçon de ma classe.
Il était beau, un peu distant de prime abord (le mystère a fait son charme), et puis quand j’ai commencé à le connaître un peu, il m’est apparu super sympa et surtout ouvert d’esprit…
J’avais comme toi, une partie de moi même qui se disait : Et pourquoi pas ne pas lui dire ?
A l’époque seulement une amie était au courant de ma sexualité et j’avais peur de l’outing mais je me suis laissé finalement guidé par la confiance et mes sentiments… et puis ça fait tellement de bien ce doux rêve d’amour..
J’ai commencé par lui écrire, et puis je lui ai donné un rendez vous pas loin du lycée.
Après la première surprise, il m’a accordé un peu de temps pour lui parler de mes sentiments, même si lui disait n’y être pas du tout réceptif (il était hétéro et avait une copine).
Et puis après, ça a été la descente aux enfers si je puis dire…
Déjà j’ai eu du mal à accepter qu’il s’éloigne de moi, c’était comme si je lui inspirais du rejet. Nous ne nous parlions plus. Et puis les rumeurs ont circulé (par sa faute) dans le lycée. Il en avait sûrement parlé à ses potes alors qu’il m’avait dit qu’il garderait ça pour lui.. mais bon la tentation de dire que quelqu’un est gay est forte dans notre société où on adore catégoriser tout le monde… à des fins de discussions hypocrites.
Je suis devenu à moitié parano parce que beaucoup parlaient derrière mon dos au lycée et avec du recul je peux dire que je l’ai très mal vécu. Desfois j’entendais un mot déplacé, ou bien croyais-je l’entendre ? Et puis… j’avais peur que mes parents soient au courant.
Premièrement c’est important de faire soi même son coming out
Et deuxièment pour répondre à un point soulevé : rien ne sert de le faire trop tôt, il faut le faire quand on est prêt, ça peut prendre des années, si ils sont tolérants ils ne tiendront pas rigueur “du temps perdu”, ils comprendront.
Bref, je te conseille donc de garder des rapports amicaux, et de rêver à lui si tu veux, mais de ne pas lui avouer tes sentiments. Tu essaieras et tu réussiras par transférer un beau jour tes sentiments vers un autre garçon.
De toute façon, d’une manière générale, une belle amitié frôle souvent l’amour, même chez les hétéros.. et se mettre en couple peut tout gâcher… Pas à tous les coups mais souvent..
Se mettre en couple avec quelqu’un qui n’était pas un ami au départ ? Bonne idée
Bonne chance Clément!

PS : faire gaffe aux a priori : Les amis, majoritairement on les croit tolérants.. encore faut il que ce soit de vrais amis… Les parents, on se met une grosse pression mais c’est parce que ce sont tes parents qu’ils l’accepteront à court ou moyen terme.

Écrit par Mikaël NK le 11 septembre 2012 à 19:08

Comme l’a dit un lecteur, on a tous un Louis. Toi seul doit sentir s’il est prêt à entendre ou pas ce que tu ressens pour lui. Pour moi ça s’est mal passé avec le miens, mais je ne lui en veux pas. C’est grâce à lui quelque part que je suis heureux dans ma vie de gay ! C’est très douloureux de se sentir rejeté par la personne aimée, mais c’est une épreuve qui aide à avancer. Même conseil que les autres, tâte le terrain, et pèse le pour et le contre avant de te décider à lui parler ! Surtout le principal c’est que tu ne regrettes pas le choix que tu feras !

Écrit par guyom87 le 11 septembre 2012 à 19:28

Salut Clément, et les autres!
Il est difficile de donner un conseil car chaque situation est différente.
Comme les autres, je peux surtout te raconter ma version de cette histoire.

J’ai eu un meilleur ami, de 12 à 16 ans, au collège! Etant tous les deux plutot effeminés, et toujours ensemble, on a essuyé pas mal d’insultes en se serrant les coudes!
Nous n’avons jamais parlé de nos attirances, puisque nous sortions tous 2 avec des filles! Je savais cependant que les mecs m’attiraient aussi, mais pas lui, pas comme ça. C’est là que c’est différent de toi. Pour moi ça n’allait pas plus loin que de l’amitié, très forte!
Puis arrivés au lycée, nous n’étions pas dans le même car suivants des cursus différents. J’ai immédiatement fait mon coming out, je ne connaissais personne dans mon nouveau lycée et c’etait plus facile. Evidemment par un ami commun il l’a appris. Dès lors il a arrêté de me parler, il a même lancé des rumeurs sur moi et mon soit-disant amour pour lui, dans tout son lycée! Si bien que lirsque je croisais des gens de ce lycée, je me faisais insulter à nouveau comme au collège! Des amis communs m’ont bien confirmé qu’il était à la source de tout cela. Je n’ai pas compris comment il pouvait me faire ça alors qu’il l’avait vécu lui même! Du jour au lendemain j’ai perdu mon meilleur ami! Et cela alors que malgré les rumeurs qu’il colportait, je n’avais jamais été interessé par lui!

Aujourd’hui (soit 10ans plus tard), cette histoire est une anecdote et ne me fais plus souffrir! Heureusement!
L’an dernier, j’ai appris par une amie commune qu’il avait juste fait son coming-out, soit 9ans plus tard. Je pense qu’il était surement très mal à l’aise avec son homosexualité à l’époque, et de peur qu’on s’imagine des choses sur lui suite à mon coming-out, il a préféré se distancer et être horrible pour que personne ne soupconne quoique ce soit pour lui.

Bref, tout ça pour te dire que même s’il est gay, ou bi, ou se pose des questions, il n’est peut être pas prêt à se l’avouer, et une déclaration pourrait se retourner contre toi! Ce qui te ferait souffrir encore plus que la situation actuelle.
Mon conseil, essaie de parler d’homosexualité (sujet d’actualité…) de faire des sous-entendus peut-etre (mais pas trop flagrants…) de tâter le terrain en somme. Et tu verras s’il semble ouvert, interessé, rebuté… Et puis sinon, fais ton coming out aupres de lui si tu peux, sans parler de tes sentiments, si tu vois qu’il est tolérant. Ensuite s’il est intéressé, il saura que déjà tu es gay. Car si ça se trouve il ressent la même chose que toi, et se pose les mêmes questions… Et si c’est le cas, ce serait dommage de passer à côté d’une belle histoire. “Prepare for the worst, hope for the best!”

Bon courage!
Bisous.

Max

Écrit par maximreed le 11 septembre 2012 à 20:04

J’ai vécu la même chose comme surement beaucoup d’autres gays de notre âge.

Si tu ressens beaucoup pour cette personne, alors celle-ci aura certainement compris ce que tu ressens pour elle, c’est en tout cas ce qu’il s’est passé pour moi.
A toi reviens la décision de le dire ou pas, moi j’ai choisi de ne pas le dire, car comme je viens de le dire, si vous êtes VRAIMENT AMIS, il l’a compris.

Une question : Est-ce seulement de l’amour, ou de l’amour-amicale ?
Si tu es seulement amoureux de cette personne, mais que tu ne te vois pas entretenir une relation amicale tout au long de ta vie avec elle, alors je dirais que tu n’as rien à perdre, fonce.
Si cette personne est toujours là pour toi, si tu noues une relation amicale intense avec lui et donc réciproque, et que toi, en plus tu l’aimes, je dirais, ne tente pas le diable.

Je prend mon exemple pour que tu puisses faire ta décision.
Je suis tombé amoureux d’un homme qui était dans ma classe, il se trouve que j’ai noué une relation intense avec lui, il m’a aidé à faire mon coming-out, m’a sauvé du suicide, bref, plus relation amicale que tout le monde rêverait d’avoir. Cependant, les choses sont restés claires dans ma tête, je l’aime, oui mais jamais il ne le saura, jamais je ne tenterai quoi que ce soit. Pourquoi ? Car c’est une relation amicale amoureuse, l’amitié passe avant mon amour pour lui, car cet amour n’est pas réciproque, tandis que l’amitié si. Je ne lui ai jamais dit, mais il le sait de façon tacite.
Au fil des années passées ensemble, il a compris, mais ne m’a pas rejeté car je n’attend pas à ce qu’un il tombe dans mes bras.

En bref, j’ai eu je pense, la bonne solution, je peux l’avoir à mes côtés pour qu’on puisse s’amuser tout les deux tel deux meilleurs amis. Si il n’avait pas était mon ami, j’aurais tenté le tout pour le tout, mais ce n’était pas le cas.
Cependant, tu peux toujours dire que tu l’aimes, et ensuite si ce n’est pas réciproque, vous pourrez rester bon amis, mais cela va certainement changer la situation.

Tu es le seul à savoir quoi faire, mais mesure les conséquences.

Écrit par Axel le 12 septembre 2012 à 1:05

SAlut,
Je vie actuellement la meme situation que toi, mais avec un collégue de travail, j’ai 36ans et lui 21ans.
Je sais ce que turessens et te comprend.
J’ai eu un enorme coup de foudre pour lui.
Il y a quelques jours je lui ai dit que j’avais des sentiments pour lui, mais comme il est hetero, il m’a biensur dit qu’il ne me voyait pas comme moi je le vois.
Mais rien n’a changé entre nous, on est resté ami.
Si il est vraiment un ami pour toi, dit lui, il restera ton ami, sinon c’est qu’il n’en vallait pas la peine.
Je sais que c’est facile a dire mais je l’ai fait et me sens plus “libéré” meme si mais sentiments sont toujours présent pour lui,
Courage…

Écrit par Indoboy02100 le 12 septembre 2012 à 8:31

Hi
Comme plusieurs te l’ont conseillé: teste-le!

En plus, tu as de la chance, tu bénéficies de l’actualité pour t’aider à aborder le sujet sans te faire cramer sur le champs. En fonction de ses réponses, tu optes pour un outing ou non. Une fois outé, je te conseille de lui dire plutôt rapidement ce que tu ressens pour lui parce qu’autrement tu prends le risque que lui-même ne s’en rende compte ou que tu dérapes en réagissant d’une manière que tu pourrais regretter.

Au moins une fois qu’il sait, il sait lui aussi à quoi s’en tenir. Peut-être même alors qu’il aura réagi positivement à ton homosexualité, réagira-t-il négativement à ton amour pour lui, mais ça, tu n’y peux rien et ça fait partie des aléas d’un gay. Qui n’est jamais tombé amoureux d’un hétéro..? Pour le reste, bon courage et assume-toi à ton rythme à l’échelle que tu veux. Mais attention, choisis bien auprès de qui tu t’ouvres et le plus souvent n’oublie pas de les tester, car les balances qui trahissent un pote, y’en a toujours (et méfie-toi autant d’un ami que d’une amie (désolé auprès de toutes les filles qui me liront) ou d’un membre de famille).

Tout ce que je te souhaite, c’est d’être heureux et te souhaite que ton ami soit tout autant dingue de toi que toi de lui (après tout on ne sait jamais, et on a déjà vu des mecs soit disant hétéro qui finalement se révèle tout aussi gays que nous!) Bon courage

Écrit par Rickun le 12 septembre 2012 à 15:02

Je comprends aussi tu ressens.
J’ai 21 ans et une de mes collègues de travail me plait grave. Petit hic, elle est hétéro; enfin je crois. Bref tout ça pour dire que je comprends les questions que tu te poses. Dois-tu t’outer auprès de lui? Si lui dois tu en rester là ou lui dire ce que tu ressens pour lui? C’est pas évident car je comprends ta peur de le perdre. Elle aussi ne sait pas que je lui lesbienne, car tout comme toi, j’ai peur de la perdre car on s’entend hyper bien et ça a tout de suite accroché entre nous.
Comme beaucoup te l’ont dit plus haut, je pense que dans un premier temps tu devrais tater le terrain sur ce qu’il pense de l’homosexualité. Ne pas balancer ça comme ça en plein milieu d’une conversation mais si la conversation vient d’elle – même à s’y prêter. Un petit conseil, même si je sais que ce n’est pas évident, mais plus tu retardes le moment de le faire plus c’est difficile de le faire. Alors si tu vois que ton ami est “open-minded”, ne te pose pas de questions et dis lui simplement que tu es gay. Pour le reste laisse voir comment vont évoluer les choses. Tenter le tout pour le tout et risquer de perdre un ami ou garder cette amitié et faire une croix sur un amour, c’est à toi d’en décider et personne ne peut faire ce choix.
Laisse parler ton coeur. Comme à dit Blaise Pascal, “le coeur a ses raisons que la raison ne connait pas”.
Je ne sais pas si ces quelques mots t’auront aidé. Je l’espère un petit peu.
Je te souhaite bon courage.
Bizzzz

Écrit par Alexandra le 13 septembre 2012 à 21:51

salut clement
en 2006 javais 18ans,jai connu un mec 17ans puisquil habitait pres de chez moi. Avant je nai aucune attirance avec lui je pensais que la personne je naurrais pas aimer. mais avec le temps qui passe on devient amis proches et cela que mes sentiments me revellent que je suis amoureux de lui et a partir de ce je decouvrai que jetais gay,lui il etait purement hetero. jteais fou fou amoureu de lui mais je nai pas pas ose de lui dire ttes mes sentiment qui mont fait tres mal. un jour jelui faisais un test envers les homosexuels,il ma dit que les mec gay ne ont pas ete normal,c nest pas naturel detre une pedale comme il me la dit,ca ma fait tellement mal. javais peur de mes parents de tt le monde qui me croirent hetero. a cet ete il y a un mois jai tt avoue a lui que jetais et jen sui encore amoureu de lui,il etait choque et ne parlais pas pendant qques minutes,(tu es mon meilleur ami,je suis pas comme ca si tu etais pas la,tu sais tres bien que je sort avec une fill que tu la connais jen sais pas ce que je vais fair,je peu pas te marier avec toi bien sur que je taime mais comm ami:c ce que lui me dit <<ca cest un vrai ami qui te rejette pas mais faut bien que tu le test et tu verras ce quil ten dirais…bon courage et faut pas perdre lespoir…..aujourdhui les nuages te couverts demain le plus beau soleil te sourira…

Écrit par odon le 15 septembre 2012 à 17:21

Bonjour Clément, Je m’appelle Louis mais je ne suis pas ton meilleur pote. J’ai 23 ans et il m’est arrivé la même chose l’année dernière. je suis tombé amoureux d’un camarade de classe hétéro. Il a su que j’étais amoureux de lui car après avoir répondu à une application question sur facebook que j’étais amoureux, des gents de ma classe on un peut insister pour savoir de qui il s’agissait. Comme j’avais déjà fais mon coming-out, je leur ai dit que c’était un un garçon est plus précisément Damien. étant dans la pièce il a tout entendu et ma dit que ce n’était pas possible. Une fois rentré chez moi, j’ai beaucoup pleuré. Comme il n’était pas très alaise avec ce sujet, on ne sait plus parlé pendant 4 mois. Maintenant, j’ai tourné la page, oublié ce garçon, en me disant que si j’ai réussi à tomber amoureux d’un garçon hétéro, je suis capable de me trouver un copain homo.
En ce qui te concerne:Essaye de faire ton coming-out à tes potes de classe et tu verra sa réaction. Pour celui envers tes parents, attend d’avoir rencontrer le bon garçon pour leur dire que tu a un copain.
Bon courage

Écrit par louiiis le 17 septembre 2012 à 2:27

Mon histoire vaut ce qu’elle vaut, je la raconterai rapidement : quand j’avais moi même 18 ans je suis devenu très proche et meilleur ami avec un autre garçon qui lui avait 16 ans. Notre relation était très spéciale, un lien inexplicable qui quelque années après en fait, prend tout son sens. Un jour nous nous sommes embrassés, et nous nous sommes aimés. Les risques ne sont pas les mêmes puisque nous avions sans doute quelque part le sentiment que l’attirance était réciproque… (Tu parles de relation spéciale… peut-être n’est-ce pas à sens unique… tu es le seul à pouvoir en juger) Mais je me souviens que j’étais terrorisé jusqu’à la dernière seconde avant ce baiser… J’en garde de très bons souvenirs, et s’en suivit l’une de mes plus belles histoires d’amour.

Pour mon conseil un peu plus objectif que basé sur cette love story, je préfère pour ma part regretter d’avoir fait qqch plutôt que me demander éternellement ce qu’il se serait passé si je l’avais fait… dans le domaine des sentiments ;-)
Tu peux lui dire que tu penses que tu es gay et voir comment il réagira…
Malheureusement, s’il te rejette, tu seras sans doute très déçu, mais tu surmonteras cette peine, je ne suis pas pessimiste, la vie est merveilleuse, mais il y a je crois un nombre moyen élevé de déceptions par personne :(
J’espère que cette expérience n’en sera pas une pour toi ! Bon courage… et tiens nous au courant surtout !! ;) )

Écrit par Choupi le 19 septembre 2012 à 17:59

J’ai hélas vécu la même chose… C’est à toi de prendre sur toi et de laisser couler… après tout, son hétérosexualité n’est peut-être qu’une façade… vivre dans le doute c’est horrible. Essaye de lui parler de l’aborder.

Écrit par Gwenal le 3 octobre 2012 à 16:57

Tu devrais lui parler d’un autre, rester flou au premier abord pour savoir ce qu’il pense de homosexualité en général. Si tu lui livre tes sentiments et qu’il réagis moyennement bien ou mal dans un premier temps ça peut être normal. Il pourrait voir votre super relation d’amitié comme un trahison, avec la difficulté à discerner les moment de réel complicité amical et les moments ou tu pouvait te projeter dans une relation amoures.
Le fait que t’ai déjà parlé à des amies c’est un premier pas vers ton outing si la pression est trop forte pour en dire plus à l’âge lycées, parents, famille ça me semble normal, attends un peu, toi seul te sentira prêt les moments, va y par étapes. Mais c’est important que ça vienne de toi. Dans ton lycées ceux qui insultent, pour certains peuvent eux aussi être gay, mais pour faire comme les autre, pour rentrer dans le moule et du coup pour éviter de se faire remarquer, il ne faut pas te fier à ça.
Pour en revenir à ton pot tu peut essayé de lui parler via msn/skype ça peut briser quelque barrières t’as plus de temps, pour réfléchir et appréhender les questions, et tu vas plus au fond des choses sur un certains nombres de sujets. Mais le mieux reste de lui parler directement, soit général au sujet de l’homosexualité au début et ressert le cercle et recentre les choses sur toi, sur ce que tu ressent quand tu te sens alaise.

Écrit par Ariel le 7 novembre 2012 à 17:10

Cher ami,
Je dirige une page d’aide pur les homo (ca ne le parait pas en apparence mais tout ce passe par message privé et par mail). Je saurais peut-être t’aider car j’ai ton âge.

Pour moi, si c’est un bon ami, tu ne risque rien de lui avouer tes sentiments. Une amie m’a récemment avouer qu’elle m’aimait depuis quelques temps, j’ai pris quelques jours de recul, histoire de réfléchir, ce qui ne nous a pas empêché d’être amis. Il aura peut être cette réaction. De plus si Louis est un bon ami, il le gardera pour lui et évitera de rependre une rumeur.
Après tout dépend de lui. Mais ne te bloque pas à l’idée de refus car il faut garder la tête haute.
C’est aussi à toi de décider de ce que tu veux faire. Sinon laisse faire les choses !
Pour l’histoire de tes parents (même si ce n’est pas le sujet), sache que tu doit aussi prendre ton temps, de choisir si tu veux le dire et que c’est long pour toi et eux.
Cher Clément j’espere que mes conseils auront été utiles et pas trop confus.
Je t’invite à me contacter en cas de besoin.
De plus je suis très curieux et aimerai savoir comment cela s’est passé !
Bon courage
VHCA
vhca63@gmail.com
http://www.facebook.com/VHCA63

Écrit par VHCA le 28 novembre 2012 à 17:05

salut clément, j’ai 15 ans et je suis lesbienne. Moi aussi j’ai été amoureuse d’une fille. C’était l’une de mes amie les plus proche aussi. Moi, c’est que j’ai fait c’est que j’ai essayé de voir ses réactions je réagissais de manière avoir si elle pouvais avoir des sentiments ou pas. Je ne pense que ce soit malsain mais juste une question de savoir et de comprendre. Cette fille était en fait une garce elle savait mes sentiments pour elle et elle en a joué. Duc coup je lui est avoué parce que j’espéré vraiment de sortir avec elle. Je pense pas que ton amie soit ainsi alors tente le coup regarde ses réactions. Tu comprendras ses sentiments envers toi. Si il est gentil attentionné et qu’il te regarde droit dans les yeux quand vous vous parlez et que tu remarque que sa tête est plutôt proche de la tienne. Alors tente le coup! ;) ps c’est pas méchant de faire ça ( je pense pas du moins c’est juste pour éviter de gâcher quelque chose qui t’y es chère)

Écrit par neya le 5 janvier 2013 à 1:57

Au faite pour info ce site est dédier au homosexuel homme ou pour tous les homosexuels? :o parce que j’écrit et je donne mon avis, mais je sais pas si je suis sur un bon site ^^’

Écrit par neya le 5 janvier 2013 à 2:00

Salut
Je viens de lire les différents commentaires qui me laissent dubitatif ! Je vis la même situation que la plupart des témoins qui ont fait part de leur expérience. A ce jour, Marié et père de famille, je vis une relation amicale avec un homme plus jeune que moi. Je n’arrive pas a cesser de penser à lui et j’ai besoin de le voir. Je suis bien en sa presence et je ne suis jamais las de lui. C’est assez difficile de concevoir l’amitié lorsqu’elle peut avoir autant d’incidence sur les sentiments, sur la relation à l’autre. Je m’explique : pour moi l’amitié entre garcon peut etre empreinte d’amour des lors qu’il n’y a pas de désir physique mais depuis peu je me surprends a vouloir toucher sa peau, vouloir me coucher a cote de lui. Des choses simples mais emplies d’affection et de contact. A mon sens la limite est franchie entre amitie et amour … Suis-je amoureux de lui ? Cet amour naissant est-il exclusif de l’amour pour mon épouse … Je ne conçois pas de vivre sans elle, de la blesser ! Je conçois pas non plus de perdre mon ami ! Cela peut apparaitre confus … Ça l’est pour moi : je sais ce que je ne veux pas mais je ne sais pas ce que je veux ni meme ce que pourrait etre l’avenir de notre relation. Il reste par ailleurs une inconnue : ses sentiments ! Je crois pouvoir dire que je compte pour lui, plus qu’un frère. Je perçois parfois un regard plein de sentiment mais ce pourrait etre l’expression d’un bien etre ou de la gratitude des moments que l’on passe ensemble ! A ce jour le mystère me plait mais il me mine … j’aimerai pouvoir lui dire que je l’aime et que j’aurai pu faire ma vie avec lui mais c’est a la fois égoïste et sans intérêt ! j’aimerai qu’il me dise qu’il m’aime en retour … Mais ce serait également une voie sans issue !! Jusque la il sort avec les filles mais essentiellement pour le sexe sans volonté réelle de construire quelque chose car on se voit quasi journalierement ! En fait, je crois que j’aimerai bien le garder comme ami-amant ! Comme dans brokeback montain … Qu’en pensez-vous !?

Écrit par Mickey le 6 janvier 2013 à 15:27

Je pense qu’un bon nombre d’entre nous ont eu une histoire similaire que la tienne.
j’ai également connu ça il y a quelques année. Alors que je n’avais que 15 ans je suis tombé amoureux d’un mec de ma classe, d’un an de plus que moi. Il était tout le contraire de moi. Il répondait aux profs, se faisait virer de cours une fois sur deux, se foutait des cours, ne faisait rien… Bref ce n’était pas forcément le mec idéal. Mais l’on ne choisit pas les personnes que l’on aime, c’est bien connu. Je ressentais le besoin de le voir tout le temps, je rêvais de lui, je pensais tout le temps à lui, en cours je n’arrêtais pas de le regarder… Je n’étais pas super proche de lui mais l’on se parlait quand même. Je n’osais pas trop aller vers lui de peur qu’il me remballe. Du coup je n’ai pas osé lui dire que je l’aimais. Puis l’on s’est un peu perdu de vue et je pensais que mes sentiments allaient s’estomper. Hélas non… Je pensais toujours à lui et dès que je le revoyais je me mettais à trembler, à avoir chaud, à ne plus savoir quoi faire. Je me rappellerai toujours d’une fois où il est venu voir des amis (dont moi) en surprise. Quand je me suis retourné et que je l’ai vu je me suis à trembler, à avoir chaud, et à avoir les larmes aux yeux. J’ai quand même dû me contenir mais c’était vraiment dur… Ce jour-là j’ai eu un déclic et un soir j’ai décidé de tout lui avouer. je n’avais plus rien à perdre de toute façon. Je fus étonné de sa réaction. Bien que sachant qu’il n’était pas gay, je ne pensais pas qu’il allait réagir de cette façon. En effet je pensais qu’il allait mal le prendre… Mais non, il m’a regardé et m’a seulement dit “Ca ne me dérange pas, tant que tu ne te fais pas plaisir sur mes photos”. Aujourd’hui je pense qu’il se doutait que je l’aimais. Ce mec-là, je l’ai aimé pendant 3 ans.

Bref, revenons à ton histoire. Je sais combien c’est difficile de vivre ça et c’est difficile de faire la part des choses. Pour commencer tu pourrais faire un tableau où tu pèses le pour et le contre du fait de lui dire que tu l’aimes. S’il y a plus de pour que de contre tu devrais peut-être lui dire. Néanmoins c’est plus compliqué que ça.
Le fait que tu n’aies pas encore avoué à tes parents ton homosexualité reste problématique, beaucoup de choses iront mieux quand tu auras le courage de leur avouer. Tu te sentiras beaucoup plus libre puisque tu n’auras plus besoin de mentir… Rien qu’avec ça, tu verras que tu te sentiras libéré. Mais si tu ne te sens pas capable de leur dire maintenant ne le fais pas parce qu’après tu vas te braquer et ça ne se passera pas très bien avec ta famille, d’autant plus s’ils ne sont pas très ouverts à l’homosexualité.
En ce qui concerne Louis, je ne sais pas quelle est la meilleure décision. Dans un sens lui dire te permettrait de ne plus être dans le flou sur ce point-là. Tu serais fixé sur ton sors au moins, que ce soit en positif ou en négatif d’ailleurs… Le problème, comme tu l’as bien souligné, c’est que pas mal de gens de ton lycée seront au courant de cette histoire et les rumeurs iront bon train… Mais je ne pense pas que cela viendrait aux oreilles de tes parents. Certes, c’est possible mais il n’y a que peu de chance qu’ils l’apprennent de telle sorte.
Essaies donc de laisser faire tes émotions même si je pense que c’est déjà ce que tu fais. Je suis désolé mais mes conseils ne sont sans doute pas très pertinents mais bon si ça peut t’aider ne serait-ce qu’un peu j’en serai ravi !

Jonathan, 20 ans.

Écrit par Jonathan le 17 janvier 2013 à 19:40

Réagissez