Je n’ose pas faire de rencontres

LarochelleCédric vit à La Rochelle où il est étudiant. À l’aise avec son homosexualité, il se sent pourtant seul et ne rencontre aucun autre gay de son âge. Associations, bars, Internet… Il ne trouve pas la force de franchir le pas, malgré son envie de partager ses centres d’intérêts.

“J’ai 19 ans et je suis étudiant à La Rochelle. J’ai découvert mon homosexualité il y a près d’un an maintenant et je dois dire que je ne me suis jamais senti aussi bien dans ma peau que depuis ce moment-là. J’accepte avec une certaine fierté ma différence car je crois que la différence, quelle qu’elle soit, est une richesse pour l’humanité. Mes amis les plus proches ici sont au courant et ils se révèlent très à l’écoute.

Personnalité introvertie
Mon problème à l’heure actuelle, c’est la difficulté de faire des rencontres en mesure de répondre à mes attentes. J’ai réellement envie et besoin de rencontrer un garçon homo avec qui partager des centres d’intérêt et des sentiments forts et tendres. Mais voilà, à La Rochelle, il y a peu d’associations LGBT, et je ne crois pas, compte tenu de ma personnalité introvertie et de ce que je recherche, que c’est dans ces structures, dans un bar et encore moins en boîte que je trouverai «chaussure à mon pied». Je suis donc pour l’instant dans un statu quo qui ne me convient pas: je ne supporte plus d’aller au cinéma ou au spectacle seul alors que j’aimerais tant partager ces émotions artistiques avec quelqu’un qui me plaît. J’ai l’impression d’avoir perdu beaucoup de temps à l’adolescence et j’aimerais tellement rattraper ce retard sur le plan sentimental.

Peur d’une rencontre sur Internet
Je ne sais pas comment faire pour rencontrer des homos et encore moins des garçons qui me plaisent et avec qui je suis en mesure de partager des choses. J’ai pensé aux sites de rencontres mais j’ai peur qu’une relation artificielle qui ne débouche sur rien ne m’amène à des déceptions. J’ai besoin de conseils, si vous en avez, chers TÊTUnautes, merci de votre aide précieuse.”

Cédric

31 commentaires

pas d’assoc ? j’ai trouvé dans 30 secondes celle ci :
http://www.adheos.org/

et s’il y a une action que celle ci n’assure pas, pourquoi pas la lancer ? des assocs nationales peuvent aussi aider, par exemple pour lancer une activité sortive, la FSGL http://www.fsgl.org

Écrit par MarcN le 5 mars 2012 à 16:31

je suis dans le même cas, je n’ose pas et je n’ai pas trouver d’endroit ou association LGBT en Eure et Loir. Et lorsque je rencontre une femme qui me plait j’arrive a sympathiser avec et me rend compte qu’elle est hétéro et j’ai beaucoup de difficultés à me l’enlever de la tête, je garde même espoir qu’elle devienne lesbienne ou bi.

Écrit par wario le 5 mars 2012 à 16:51

j’avoue volontiers avoir le même problème, j’ai 35 ans, et je me sent très seul, je vis à nantes, il y a pas mal de choses en place pur les gay, assoc, bar etc… seulement je suis incapable de passer leurs portes, j’ai testé une fois, et je me suis sentie totalement décalé, pas à ma place, j’aimerais avoir au moins quelqu’un avec qui parler de ce que je ressent, ou d’échanger sur diverses choses comme un bon livre, un film, la télé…de plus dès qu’un mec me plait, je me rend vite compte qu’il est hétéro, c’est très frustrant à la longue, j’en suis venu au point ou je me dis que la solitude sera la norme pour moi, on verra bien ce que la vie me réservera.

Écrit par nanou le 5 mars 2012 à 16:58

Salut,
Je ne comprends que trop bien ce que tu vis ! J’ai eu la même chose à ton âge … Je n’osais pas sortir et encore moins rencontrer par simple peur … Je m’en suis rendu malade à ne pas oser … Et puis finalement, j’ai rencontré quelqu’un qui habitait à quelques pas de chez moi ! Il m’a fait découvrir la région et les endroits où l’on pouvait sortir ! Il est devenu l’un de mes meilleurs amis depuis. Je ne te dis pas d’aller tout seul dans un bar ou en boite car cela n’apporte pas grand chose ! Mais les rencontres sur internet on aussi leurs bons comme leurs mauvais côtés. Malheureusement, rien n’empêchera quelqu’un de ne pas être ce qu’il prétend. Plus facile de faire semblant derrière un écran que dans le réel. Mais ça ouvre aussi des portes pour de très bonnes rencontres ! Parfois il faut savoir prendre le taureau par les cornes et se donner un bon coup de pied au cul pour se booster ! Pas facile, je le concède mais une fois que tu l’auras fait, tu te sentiras comme délivrer d’un poids :D

Écrit par Joffrey le 5 mars 2012 à 17:00

J’ai aussi connu au même âge les mêmes difficultés. Je ne vais pas jouer au donneur de leçon mais juste te conseiller d’avancer à ton rythme, un jour tu seras prêt :)

Écrit par sylvainj le 5 mars 2012 à 17:11

Je vis un peu la même chose.. j’ai 23ans et j’ai fait mon coming out depuis plus de 6 ans.. mais je n’arrive pas du tout a trouver ma place, les autres homos que je rencontre me paraisse être très loin de moi mais je ne me sent pas non plus a ma place en compagnie d’hétéro.. pas facile ! Internet m’a toujours déçu.. je ne trouve personne avec qui je pourrait tissé des liens.. je me sent “décalé” comme dit cédric. Moi aussi j’ai vraiment l’impression que la solitude me suivra toute ma vie…

Écrit par James le 5 mars 2012 à 17:11

James, tu vois je vais en avoir 26 cette année … Malgré tout je continu à me sentir “décalé” aussi. J’ai des amis (de très bon même) mais ce n’est pas pour autant que je me sens à ma place … Je suis un peu “sauvage” comme on dit. J’ai prit la mauvaise habitude de tout faire tout seul, et crois moi, des fois j’aimerai tellement qu’il en soit autrement. Qui plus est, je suis d’une timidité assez important ce qui m’empêche de faire beaucoup de chose … Juste pour te dire que je comprends très bien ce que tu vis …

Écrit par Joffrey le 5 mars 2012 à 17:43

Salut.

Je me permets d’émettre un jugement étant donné que je présume que c’est le but premier de ton post… Tu vis dans un certain cliché : celui que j’ai également connu il y a quelques années déjà. Tu penses que tu es homo mais que tu ne corresponds pas aux “critères gay” habituels dont la superficialité est le maître-mot.

Et c’est là que tu te trompes. Que tu ne rencontres pas quelqu’un de ton acabit dans un bar ou une boîte, je te l’accorde. En revanche, tu crois qu’ils sont où les gays “hors clichés” ? Ils sont partout, ils sont juste moins visibles parce que plus discrets.

Donc les sempiternels “internet, y’a que du cul”, tu oublies. Tu essaies d’écrémer au mieux les gars avant de les rencontrer mais tu pourras, sans aucun doute, trouver des gens très intéressants. Et rappelle-toi qu’internet c’est un modèle réduit de la vraie vie, les gens exigeants mettent plus de temps à trouver que les autres.

Bon courage !

Écrit par Greg le 5 mars 2012 à 18:18

Slt cédric,

En lisant ton article je me suis un peu retrouvé alors j’ai eu envie de t’aider un peu si j’y arrive.
J’ai 18 ans et je vis dans une petite ville où les rencontres ne sont pas faciles comme chez toi. Les sites de rencontres ce n’est pas ma tasse de thé et aucune association ou bar gayfriendly à l’horizon.
Tu as le sentiment d’avoir gâché une partie de ton adolescence ne sachant pas trop encore qui tu étais, mais ne regrette pas cela. Je m’assume aux yeux de tous depuis mes 14 ans, et certes j’ai ainsi rencontré des garcons mais cela n’a rien du conte de fée que l’on peut s’imaginer. Beaucoup sont trop jeunes, immatures parfois mais aussi beaucoup ne s’assument pas si tôt et il est alors difficile d’avoir une vrai relation.
Le meilleur moyen est certes de partir dans une grande ville où les rencontres se font plus aisément. En attendant, laisse tomber les lieux types. Tu aimes le théâtre ? vas y ! Sors, en concert, boire un coup, diversifie tes connaissances, va là où se trouve le monde. Tu ne trouvera quelqu’un qui te ressemble qu’en sortant, seul pour commencer (je sais bien que ce n’est guère attrayant). Il n’y à pas de solutions miracles, il faut juste y croire encore et encore, bien ouvrir les yeux et son coeur.

Ne pouvant te donner que ce conseil, je te souhaite vraiment de rencontrer celui qui saura te voir tel que tu es.

Écrit par Haiden le 5 mars 2012 à 19:01

Je connais Adhéos mais cette association a son siège à Saintes et n’assure qu’une permanence mensuelle à La Rochelle. Je suis allé à l’une d’entre elles récemment et, si j’ai été très bien accueilli avec l’amie qui m’accompagnait, je me suis retrouvé seul jeune homo face à tous les autres habitués de l’association. Je n’ai donc pas rencontré un seul garçon de mon âge.
Et je précise que je ne suis pas du tout sportif !

Écrit par Cédric-79 le 5 mars 2012 à 22:33

Salut Cédric
En lisant ton post sa ma fais bizarre car tu décris exactement ce que tu ressens à l’heure actuelle. N’ayant que 19 ans je me dit avoir encore un peu de temps devant moi mais je sent qu’il me manque une présence à mes coté et j’éprouve un besoin de partager des émotions avec un partenaire.
Je pense également qu’il faut que tu dépasse ta peur des rencontres sur internet car elles peuvent être très constructive et pas seulement artificielle comme tu en a peur, ceci dit il faut choisir des sites reconnus et pas le premier sur lequel tu tombe.
Moi même étant très introvertie je me suis inscrit récemment sur un de ces sites et j’ai pu discuté avec des personnes sensées et qui ne sont pas la que pour le cul. Ceci dit Joffrey a raison quand il dit qu’il faut écrémer parce que il y aura toujours des personnes qui ne verront dans ces sites une façon de se faire des plan cul et rien de plus. Mais il y a aussi je pense des personnes prêtent a vouloir construire de vraie choses.
Voila j’espère que mon commentaire t’aideras à avancé.

Écrit par mimi37 le 6 mars 2012 à 1:52

Salut Cédric,

Je comprends tout à fait ta situation car lorsque j’ai été sûr de ma “gayté” je me suis senti très vite très seul.
A l’âge de 8 ans je me sentais très bien aux côtés des garçons de mon âge.
Une fois arrivé au collège, j’ai su que c’était bien cela. Très peu de “potes” étaient au courant mais ils sont restés discrets à mon égard.
Arrivé au lycée, je me suis affirmé et grâce à celle qui est jusqu’à aujourd’hui ma meilleure amie, je me suis extériosité.
Malgré tout cela, j’ai commencé à faire de “sérieuses” rencontres qu’à l’âge de 23 ans : Internet, soirées gays…
Et j’ai rencontré le grand amour il y a 3 ans de cela.
En d’autres termes, il ne faut surtout pas te focaliser dès le départ sur la “recherche de l’Amour”. Tu seras obligé de passer par des périodes (courtes ou longues) de solitude, de plans sexe (désolé je suis franc), de sorties diverses avec des amis gays que tu rencontreras par le biais des sites sociaux etc…
Il faudra bien que tu te “lâches”, que tu sortes en fait en gros, que tu fasses des connaissances pour tomber sur le bon tôt ou tard.
Si tu restes à te morfondre, en ne voyant personne et en te disant que tu resteras toujours seul ben… Tu resteras toujours seul.

Prends ton courage à deux mains et fonce ! Fréquente les lieux gays, ne juge pas les relation sur Internet comme fade ou autre, il faut que tu commences bien quelque part. Crois-moi, expérience vécue, tu dois bien commencer quelque part.

Bonne continuation, bon début surtout !

Écrit par ANDREW le 6 mars 2012 à 2:27

Cedric,
la chance que tu as c’est de vivre à La Rochelle,
une ville ouverte et où il fait bon vivre,
d’ailleurs les beaux jours arrivent,
c’est un plaisir ici de croiser les regards, de se retrouver en terrasse,
de tenter le jeu de la seduction,… tu auras sans doute noté qu’il y a des bars gay,
mais aussi des bars qui ne le revendiquent pas, et où nombre d’homos se retrouvent en fin de journée…
puis, Internet a bien des inconvenients, mais dans un cas pareil, ça peut ouvrir des portes… vraiment, essaye…
entre 10 pov’ mecs, t’en trouveras bien un qui s’en détache,
et qui au mieux te plaira, au pire te mettra en confiance.
j’ai envie de dire, à la fois ne laisse pas passer ces belles années… et à la fois ne te mets pas la pression,
à te lire je pense en fait que t’es “en bonne voie”. ciao

Écrit par BeWizz le 6 mars 2012 à 9:12

Cher Cédric,

Pour ma part, j’ai 24 ans actuellement et il y’a quelques années je ne parlais à personne. Trop introverti je me sentais inintéressant. Puis j’ai pris conscience de ma valeur. De ce fait, j’ai commencé à découvrir la personnalité de jeunes homos comme moi et puis avec certains ça ne l’a pas fait du tout et je les aient dégagés. Pour d’autres, ça a de suite collé et l’on s’adorent… Nous échangeons notre culture, nos conseils, etc. Nous nous soutenons et c’est cela qui est valorisant. Maintenant j’ai pris conscience de mon rôle et suis prêt à aider les jeunes homos dans la difficulté, car c’est cela mon rôle, aider les autres, les conseiller et les guider. Mes amis pourraient te le dire. De ce fait maintenant, je voyage un peu partout en France, découvrir de nouveaux lieux et de nouvelles personnes afin d’enrichir ma vision du monde et de la communauté gay. Alors oui il existe des clichés ” gay ” mais autant ne pas s’embourber dedans. La communauté gay c’est un peu comme du lait fraîchement tiré d’une vache, si tu veux du bon lait frais et sans crème, et bien tu enlèves la couche supèrieure et il ne te reste que le meilleur… J’en conviens cette métaphore est quelque peu curieuse ^^. Je serais apte à te conseiller et t’apporter tout le soutien nécessaire. Car le soutien des jeunes homos est un de mes combats et qui me tient très à coeur, Je suis quelqu’un de très empathique. S i tu veux me joindre, voici mon Facebook : https://www.facebook.com/romain.angel.riboldi.

N’hésites pas à me contacter. En attente de ta visite. Prends soin de toi ^^.

ROMAIN.

Écrit par Romain le 6 mars 2012 à 12:43

Ne pas sortir n’est pas la solution, tu en conviens toi même.
Tu as une vison “cliché” des bars, boites, dis toi que si toi tu y es ton alter ego y est peut-être lui aussi.
On ne rencontre pas l’homme de sa vie en restant 10 minutes à une terrasse (ou alors on est très chanceux), fais le tri… tu devrais trouver ton bonheur.

Écrit par pascalvanves le 6 mars 2012 à 17:51

Qu’on soit introverti ou pas, rencontrer d’autres gays et lesbiennes est difficile si on habite pas en face d’un centre communautaire.. :)

Ma solution pour toi est simple : Utilise internet pour structurer ton réseau.
J’ai pour ma part rencontré par le biais du chat de Caramail, la plupart de mes amis actuels.
Il y a des forums gays qui existent et qui organisent très souvent des rencontres entre membres pour se voir en vrai et échanger.
Et avoir des activités en commun, aller à la marche des fiertés, au cinéma pour voir des films lgbt, bref tisser ta toile.

Si avec ça tu ne rencontres pas un beau garçon, cela t’aura procuré au moins de te faire de nouvelles connaissances :)

Écrit par mysteriouscow le 6 mars 2012 à 21:48

Salut Cédric!
Je m’appelle Alexis. C’est bien dommage que tu ne sois pas paraguayen ou alors que je n’habite pas en France, parce que je me trouve moi-meme dans la meme situation. que toi, a la difference pres que j’ai 28 ans et que chez moi il y a bien moins d’opportunités pour les gais et lesbiennes. J’attends encore mon “prince charmant” avec autant d’espoir qu’il y a 4 ans, lorsque j’ai fait mon coming out. Alors voila mon conseil, sois patient et confiant, il est la quelque part. Tu peux aussi me faire un petit coucou si ca te plait a l’addresse suivante afce44@hotmail.com. Paraguay c’est bien loin, mais l’amitié peut faire tomber n’importe quelle barriere

Écrit par Alfecaes le 7 mars 2012 à 18:23

franchement, t’as que 19 ans, alors laisse tomber les rencontres. Vis ta vie à fond (études ou taff), il n’y a pas de mec de 19 ans qui soit mature pour construire une vraie vie de couple à mon avis, et je trouve ça normal. Si je prends ton exemple, à 20 ans, j’étais étudiant, puceau, et j’avais une folle envie de découvrir le monde et faire des stages dans tous les pays. Bien sûr, j’avais aussi quelques doutes quand je fréquentais mes potes en couple, parfois un peu envieux de leur bonheur affiché, mais finalement dans une vie, il y a un temps pour tout, et je suis certain qu’à 20 ans c’est dommage d’être casanier et de vouloir se mettre en couple, ce qui t’empêchera sans doute de vivre tes rêves.
Alors mon onseil : cherche une vocation, éclate-toi dedans, fais un stage dans un autre pays ou une grande ville, enfin bref sors de ton quotidien. La solitude est factuelle pour tout le monde (même ceux en couple qui finissent par cohabiter et avoir des secrets), en revanche elle est ressentie par certains et pas par d’autres. Si tu t’éclates dans la vie à relever les tortues vertes à madagascar, tu ne sentiras aucune solitude en étant pourtant très isolé.

Écrit par Cédric92 le 8 mars 2012 à 1:48

Pour rejoindre le commentaire de Cedric92, il n’y a pas de fatalité à ne pas forcément rencontrer quelqu’un. Si tu as le sentiment d’avoir loupé une partie de ton adolescence, laisses toi la possibilité de profiter de ta nouvelle vie d’adulte.
Après de ma propre expérience, plus on cherche, moins on trouve ;)
Profites des associations qui sont proches de chez toi pour sortir, rencontrer d’autres personnes, mais pas forcément pour trouver THE ONE, simplement pour nouer de nouvelles amitiés. Le reste se fera de lui même, non seulement quand tu te sentiras prêt, et quand la bonne occasion se présentera.
Tu as déjà un avantage non négligeable, tu t’assumes et c’est super :) alors mets le à profit.

Écrit par Onyxion le 10 mars 2012 à 14:10

J’ai eu ce même sentiment. j’avais accepté le fait d’être gay, mais refusé le sentiment que j’avais des gays. Je ne fais pas gay, je ne le crie pas sur tout les toits, je reste discret, car c’est dans ma nature. Je peux dire que j’avais un sentiment dans leurs comportements qui m’exaspérais, et faisait des généralités alors qu’il y a des mecs bien un peu partout. Maintenant je fais de la radio sur Graffiti, une émission gayfriendly à la Roche Sur Yon (je fais de la pub au passage, écoutez!!! lol). J’ai rencontré des mecs stables par des hétéros qui eux même connaissaient des gays, des mecs moins stables , des gens en couple depuis de longue année (et des jeunes, et en Vendée, tu dois connaître la Vendée, et je peux dire c’est possible), et je me dis être gay c’est s’ouvrir aux hétéros, aux homos, ne juger personne, et tout faire pour avoir des gens bien dans nos contacts, car y’a que comme ça qu’on rencontre d’autres gens bien. Mon facebook pour ceux qui veulent parler un peu plus sérieusement: https://www.facebook.com/profile.php?id=761067972

Écrit par gregory le 16 mars 2012 à 21:19

Je suis exactement dans le même cas que toi sauf que moi j’ai 15ans^^
A une différence j’ai un don pour craquer pour des T° qui sont je pense hétéro et comme il n’y pas beaucoup de gens qui savent que je suis homo (seulement qqs amis , je n’est pas encore oser faire mon coming-out a mes parents) .
Sinon je te souhaite bonne chance pour tes rencontres^^
Sérieux je pense que t’a encore le temps!
Mais bon si tu le trouve vite c encore mieux^^

Écrit par Bell-liberty le 21 mars 2012 à 23:23

Salut à tous,
Je comprends parfaitement parce que je vis un peu la même situation en ce moment. J’ai 20 ans et encore “dans le placard” du moins pour ma famille – c’est ça d’avoir un père militaire et vivre dans un environnement où la religion est assez présente ^^’. Ce qu’il y a c’est que j’ai toujours du mal à me confier à d’autres – l’ayant seulement annoncé à ma plus proche amie – et du coup je ne connais actuellement aucune personne dans mon entourage qui soit homo – le fait d’avoir déménagé à côté de marseille il y a maintenant 2 ans n’ayant rien arrangé; eh ouais c’est pas facile de se faire des amis quand on est un peu introverti et qu’on ne veut pas crier son “secret” sur tous les toits.
Mais j’espère qu’un jour je rencontrerai des personnes comme moi ou bien de différents horizons et je pourrai être moi même et je me dis que ce n’est qu’alors que je tomberai (peut-être, on sait jamais!) sur quelqu’un qui me plaira vraiment.
En attendant je me consacre à fond à mon boulot et j’essaie d’avancer du mieux que je peux :)

Écrit par Ed4lif le 23 mars 2012 à 18:37

Je suis de tout coeur avec toi^^
Et j’espère comme toi rencontrer des personnes qui me comprennent!

Écrit par Bell-liberty le 25 mars 2012 à 20:58

Il tuo post sul blog offre la stessa presentare come un altro autore dell’articolo, ma ho come il tuo gran lunga migliore.

Écrit par IGF 1 R3 le 29 avril 2012 à 21:16

Cordialement pour le partage de l’information avec nous sur blogs.tetu.com.

Écrit par private guide in Saint-Petersburg le 11 mai 2012 à 21:54

Il ne faut pas “s’échapper” de ce qui n’est pas positif ni “embrasser” ce qui n’est pas doux.

Écrit par Désir le 25 mai 2012 à 22:54

Top ton blog!

Écrit par Natacha Steven le 2 juin 2012 à 21:18

salut je suis un gay de l’eure et loir. C vrai que l’eure et loir et très mal pourvue pour se rencontrer entre garçons. Tu es de quel coin du 28 ?

Écrit par jhgay28 le 9 mars 2013 à 15:20

Je ne suis pas homo mais hetero.
Je suis tombé ici par hasard et je suis heureux de voir que loin des clichés que l’on nous sert à la tv pour le mariage pour tous, il y de vrais homos
Ce que j’appelle vrais homos sont ceux qui ne se sentent pas obligés de le crier partout en donnant finalement l’impression de ne pas assumer…
Bref, je suis avec ma copine depuis 1an et demi et je lui ai re-courru après Longtemps..
Mon conseil, comme les autres, car même si je ne suis pas homo, je pense que cela marche pareil pour tout e monde : ne cherche pas trop, tu ne trouvera pas. Si tu as des préjugés, passe outre, j’en suis bourré et sur tout et ce n’est pas facile d’avancer comme cela.
Ne te prend pas la tête, tout vient à point à qui sait attendre.
Regarde Ted Mosby, il a passé son temps à chercher et il lui a fallu 8 saisons pour enfin trouver sa femme (ha ha, je n’ai pas pu m’en empêcher…).
Sois patient et surtout, sors et rencontré des gens, quelque soit leur orientation, sans te préoccuper.

Ne m’en veuillez pas s’il y a quelques petits mots bizarres, je suis sur téléphone et c’est un peu la merde pour taper…

Écrit par Dth le 21 mai 2013 à 23:38

Pour ceux qui veulent je suis président de l’association Front de Lutte LGBT. Nouvelle assoc’ depuis mai mais vous verrez sur nos albums photos et nos posts via notre page FB que nous sommes plus que motivés et nous n’hésiterons pas a vous soutenir autant que vous avez besoin. Nous haissons qu’un citoyen blesse un autre citoyen sous pretexte qu’il soit LGBT. De ce fait, j’ai etudie les lois et le fonctionnement de la République et on ne vous laissera pas. Vous serez ches nous comme dans une petite famille !
L’association est déclaré en Indre et Loire a Tours. Voici notre page FB : http://www.facebook.com/FrontdeLutteLgbt et notre Twitter @FL_LGBTOfficiel
A tout de suite…

Écrit par Romain Riboldi le 30 juin 2013 à 17:48

bonjour cedric
prend ton mal en patience c est quand on ne cherche pas que tout peut arriver bonne chance et tu trouveras le bonheur bize amicale moi je suis seul depuis 10 ans je l est un peu choisis car j ai du mal a refaire confiance et vaut mieux etre seul que mal accompagner je sais de quoi je parle courage la roue tourne

Écrit par pome le 19 août 2013 à 9:20

Réagissez