Au lycée ou dans le milieu gay, je ne trouve pas ma place!

webteenagerupset Thomas a quinze ans et n’ose pas assumer ouvertement son homosexualité dans son lycée. Il n’est pourtant pas plus à l’aise au sein du milieu LGBT qu’il ne veut plus fréquenter. Difficile alors de trouver sa place…

“Voila, à 15 ans je n’arrive pas a savoir où j’en suis vis à vis de mon homosexualité. Depuis bientôt 2 ans, famille et amis les plus proches sont au courant mais je n’arrive pas à l’afficher ouvertement. La peur d’être réduit à une étiquette, celle de “pédé du lycée”, me pousse à me cacher. En évitant les questions gênantes, les prises de position “à risque” et en n’en disant le moins possible sur ma vie privée. Une recette qui marche mais qui ne m’empêche pas d’en souffrir.

Pourtant je suis dans un lycée plutôt ouvert mais le regard des autres m’effraie. Je me suis fait un petit nid douillet, étant considéré par la majorité des gens comme un mec sympa, à l’écoute des autres et toujours de bonne humeur. Mais que se passerait-il s’ils en savaient plus?

J’ai l’impression d’être un ovni
Et même dans la communauté gay, j’ai l’impression d’être un ovni. J’ai déjà expérimenté les associations ou les soirées jeunes LGBT mais à chaque fois je me sentais en décalage, ne rentrant pas dans les carcans. Avec un look oscillant entre le baba-cool et l’étudiant londonien, refusant de m’épiler et accusant quelques kilos en trop, je me sens trop en décalage avec la communauté pour ne pas la fuir. Pourtant j’aimerais m’investir dans le militantisme et l’activisme.

C’est comme ça que je me retrouve “le cul entre deux chaises”, entre ma vie de tout les jours où je me sens plutôt bien si ce n’est que je n’ose pas m’assumer et la communauté LGBT dans laquelle je ne trouve pas ma place…”

Thomas, 15ans

17 commentaires

s’est vrai que c’est dur, même si s’est moi dur maintenant qu’avant

Écrit par nicolas le 10 février 2012 à 12:18

15 ans, c’est encore jeune pour entamer une vraie relation même en tant qu’hétéro. Je trouve que c’est une chance, déjà, de pouvoir en parler. En 1985, j’avais 15 ans aussi, j’étais terrorisé, je n’osais pas me l’avouer à moi-même que j’étais gay. Les copains me traitaient de PD, je souffrais en silence. Je ne pouvais en parler à personne. Peur d’être rejeté. L’homosexualité reste un tabou pour certains mais les mentalités évoluent.
Assumer ce que l’on est, c’est le meilleur moyen de se faire accepter. Quoiqu’il arrive, il y aura toujours des gens qui railleront sur notre dos. Soit ils ont un problème d’identité sexuelle, soit ils sont cons.
Des personnes malveillantes, il y en aura toujours et dans beaucoup de domaines.
A 15 ans, on est en pleine mutation, il est normal qu’un jeune se pose des questions. Un gay est souvent plus sensible qu’un hétéro, ce n’est pas une faiblesse mais une richesse. Thomas, rassure toi, assume ce que tu es, tu verras, tu n’auras que de bons résultats. La vie est trop courte, héréro ou gay, peu importe, l’amour est ce qu’il y a de plus beau.

Écrit par Guy J le 10 février 2012 à 12:42

Bonjour,

Je ne peux pas trop répondre sur l’aspect lycée car c’est variable en fonction des personnes, de l’entourage, …
Mais pour ce qui est du “milieu” gay, c’est vrai qu’il existe un moule dont il est presque interdit de sortir. Le hasard fait que je travaille dans le Marais parisien, et au milieu des mecs habillés parfaitement à la mode (le plus moulant possible, ça va sans dire), qui sont au choix des massesde muscles ou des anorexiques au ventre plat (voire creux) soignant leur coiffure et leur pilosité au maximum… je me sens bien étranger à tout ça.
Et pour ce qui est de l’ambiance et des activités qui oscillent entre association et drague “trouver un mec pour l’heure qui vient”, c’est un petit peu pauvre…

Et je suis tout à fait d’accord avec le fait que les jeunes ne se retrouvent pas là dedans.
Quand j’avais 15 ans, j’avais le look “skater” avec le baggy qui tombait et les grosses chaussures de dix kilos chacune (ça a été la mode pour ceux qui se souviennent), et je ne pouvais évidemment pas m’identifier au “milieu” gay. Je n’ose même pas parler des gays de cité, qui sont à mille lieues de ce monde et ne s’y retrouveront jamais !

Et pour ce qui est du poids, avec mes 80kg (pour 1m80), je me fais régulièrement rembarer sur des lieux ou sites de rencontre parce que “je cherche un mec mince, pas un gros”. Ca fait mal lorsqu’il semble évident que le même gabarit côté hétéro se trouve toutes les filles possibles ou presque.

Donc oui, la discrimination au sein du monde homo fait que beaucoup (surtout les jeunes) se sentent rejetés de ce milieu. Et s’ils le sont en parallèle par leur famille ou leur lycée, alors ils ne trouvent aucun refuge…

A+
Benjamin

Écrit par Ben-J le 10 février 2012 à 12:47

Reste comme tu es…
Fais ta place, plutôt que d’essayer de t’insérer entre deux clichés de la communauté homo.

L’image que renvoient les gens de ce qu’ils estiment être un modèle de vie ne doit pas t’affecter. Tu n’es juste pas tombé sur les bonnes personnes.

J’ai toujours eu cette ligne de conduite, depuis qu’à 12 ans je me suis dis “mince, ça va pas être facile apparemment”.
Et à 40 piges maintenant, je me dis que j’ai eu raison. Pas de prosélitisme, mais répondre franchement à “et toi, ta copine ?” – “c’est un copain” (avec un grand sourire). Se protéger quand il le faut, changer de contexte ou ne pas y aller (boulot par exemple) si les compromis à faire sont trop importants (mentir).

Mentir c’est mourir.

Fréquenté la communauté a sa de bien qu’elle permet d’être soit même, sans danger sinon le regard narquois des modeuses ou pintades (respect les filles ! ;)
Exemple : je ne me déplace qu’à moto. Les virées avec des potes ou concentrations c’est cool, mais des fois le “whoua, t’as pas une moto de pédé” me gavaient. Hop ! Je me ballade aussi avec l’AMA, une assoc de motard(e)s homo (les “tata vroum vroum” ;) )).

Happy face mon gars ! :)

Écrit par Jean-Noel le 10 février 2012 à 12:56

“Fait comme tu le sens”, c’est bateau certes mais…
L’essentiel c’est que ta famille et tes amis les plus proches soient au courant et que cela se passe bien! (c’est vraiment très important, et qui, au départ, est le plus difficile).
Pour ce qui est de ta place au sein de la communauté gay, et alors??? Comme un grand nombre d’homos, je n’en fait pas parti, ça ne m’a jamais intéressé. Je dis “en faire parti” uniquement sur des positions/combats tels que le mariage par exemple. Sinon, être gay ne nous oblige heureusement pas de vivre dans une communauté (celle-ci peut être bien pour ceux et celles qui ont besoin d’un soutien ou s’il y a une envie d’en faire parti – et rien ne t’empêche de militer “à ta façon”).
Aussi, il faut te libérer des images véhiculés par les médias (et que “la communauté” elle-même véhicule) : le stéréotype homo : musclé et sans aucun poil *roulement des yeux*. (Tu dis “refusant de m’épiler et accusant quelques kilos en trop”. Quelles idées! en plus à qu’15 ans…)
La vie est devant toi, tu trouveras bien ta place, en apprenant à te connaître, d’années en années : )

Écrit par catiscat le 10 février 2012 à 13:27

moi aussi j’ai vécu ce genre de chose pendant une partie de ma scolarité, je vais bientôt avoir 17 ans, pourtant a ma rentré au lycée je n’ai pas voulu perpétré ma situation au collége. j’ai alors décidé de ne pas me cacher, étant dans un lycée “plutot ouvert”. et résultat: aucun . il y’eu bien quelque regard et quelque insulte au debut de ma seconde (l’anné derniere) mais cela est vite passé les gens n’avaient rien a faire que je sois gay ou hétéro.
je ne fréquente pas non plus le milieu LGBT pour autant a tort peut être ? je n’en sais rien
donc si j’ai un conseil c’est de vivre ta vie avant tous pour toi et non pour les autres, les regards seront la un temps seulment.

Écrit par Crazyking le 10 février 2012 à 13:36

” Avec un look oscillant entre le baba-cool et l’étudiant londonien, refusant de m’épiler et accusant quelques kilos en trop ”

Oh… Mon petit bonhomme, il faut que tu prennes conscience que :
_ ce n’est pas parce que tu ne ressembles pas à l’image que tu sembles te faire des gays, que tu ne peux en faire partie ni être accepté
_ tu es beau comme tu es (même si c’est pas toi sur la photo)
_ il n’y a que tes véritables amis qui sauront t’accepter tel que tu es, mais le coming-out est une chose très délicate et personelle, et toi seul décide si tu veux le faire, à qui le faire, et quand.

Je t’embrasse, si tu le permets…
Eliot

Écrit par Eliot petit loup le 10 février 2012 à 14:59

Thomas, je ne sais pas si tu liras ce commentaire, mais sache qu’il est normal que tu puisses te sentir en décalage par rapport a certains autres mecs homos. Il y a plusieurs facons de vivre son homosexualité. Et meme si tu fréquentes un milieu LGBT, cela ne signifie pas que tu t’y reconnaitras. L’homosexuel ne rentre pas dans une case, il y a de tout comme chez les hétéros!! Le plus important n’est pas de correspondre a un type. Assume toi en tant que personne, qui tu es, que ce soit physiquement et moralement et ensuite tu verras que d’autres mecs homos comme toi, tu en rencontreras de nombreux.

En ce qui concerne le regard des autres, il faudra malheureusement apprendre a vivre avec, mais tu dois etre sur de toi avant de le faire savoir a tout le monde, savoir si tu seras assez fort pour supporter ces regards, les bons, les amicaux, comme les mauvais!!

Courage, mais tout devient plus facile avec le temps!

Écrit par Remy le 10 février 2012 à 15:01

Tu souffres déjà de la discrimination au physique ? Tu ne seras jamais le super bô gosse que presque tout le monde veut se taper, pas d’inquiétude, tu es … banal, comme la plupart des gens. Construis-toi ta propre image à l’abri de ce que les autres veulent de toi et surtout soit paisible avec toi-même.

Écrit par schengele le 10 février 2012 à 18:25

salut louis je comprend se que tu ressent je vivait la même chose mais je pense que tu devrais l’assumer tu est comme tu est et tu t’en fous des on dit soit fière de se que tu est. bisous <.3

Écrit par morgane/maulde le 11 février 2012 à 23:39

Ne pas se sentir bien dans ses baskets à 15 ans ou plus tard… c’est dans l’ordre des choses !
Un expérience mal vécue qui doit te faire grandir, te faire murir.
Arrêtes de chercher chez les autres le miroir de toi même, tu ne le trouveras que plus tard…
Cultives ta différence dans la discrétion.
Sois fier de qui tu es, de ce que tu fais, le temps efface les connaissances d’un jour, tes copains d’aujourd’hui seront des inconnus demain.
Avances dans la vie et creuse ton chemin car sinon c’est la vie qui te feras avancer mais sur un autre chemin
Par surprise un jour tu trouveras ce que tu espères. Cela ne sert à rien de vouloir provoquer le destin et donc les mauvaises rencontres. Fixes toi un ou deux objectifs simples, un ou deux passes temps, tu verras c’est eux qui viendront à toi, et toi qui auras le choix.
Appliques toi à garder ta candeur, et ne cherches pas à vouloir imiter les gros baiseurs, tu ne serais qu’un jouet pour eux.
Tu as eu l’impression d’entendre ton arrière grand père te parler…. c’est le cas ! Avances tu auras tout le temps plus tard pour te poser les bonne questions.

Écrit par Dior le 12 février 2012 à 23:19

Je suis d’accord avec toi…. C’est dur de bien se retrouver dans le milieu gay facilement. Mon problème était d’assumer ma bisexualité. Mais j’avais toujours du mal à trouver un mec qui me plaît parce que je suis très exigeant au niveau du physique….. Ils pensent que je suis prétentieux………;

Écrit par Benyamine le 13 février 2012 à 1:11

Bonjour, ton discours est très parlant pour moi, j’ai vécu le même genre de situation : toujours cacher qui on est vraiment au lycée … mais ne pas se sentir en totale adéquation avec le monde LGBT ! Il faut simplement trouver les bonnes personnes qui peuvent t’accompagner dans la voie qui te parait juste et qui te ressemble. Etre gay, ce n’est pas forcément être a fond dans les associations, tu peux attendre un peu de te trouver et ensuite militer pour cette cause. Pour ma part, je ne me suis pas encore investi dans une cause LGBT, mais ça ne serait tarder, j’ai réellement envie de partager avec d’autre, et dire au monde entier qu’être homo n’est pas une tare !! Malheureusement, trop de personnes le pensent encore et sont à l’origine de doute et d’hésitations comme les tiennes. Ne pas se sentir à l’aise au lycée à cause de sa sexualité ne devrait pas exister !! Tant de préjugés inutils qui ne font pas avancer les mentalités !!
Bon courage à ceux qui ont encore cette barrière a traverser !
Bises

Écrit par Val le 13 février 2012 à 23:39

Je partage avec toi ce sentiment que tu décris si bien de ne jamais être à ma place.
Je me sens autre sans savoir ce que ce mot signifie précisément.

Écrit par fraber le 24 février 2012 à 1:36

Cher Thomas,

Pour ma part, j’ai 24 ans actuellement et il y’a quelques années je ne parlais à personne. Trop introverti je me sentais inintéressant. Puis j’ai pris conscience de ma valeur. De ce fait, j’ai commencé à découvrir la personnalité de jeunes homos comme moi et puis avec certains ça ne l’a pas fait du tout et je les aient dégagés. Pour d’autres, ça a de suite collé et l’on s’adorent… Nous échangeons notre culture, nos conseils, etc. Nous nous soutenons et c’est cela qui est valorisant. Maintenant j’ai pris conscience de mon rôle et suis prêt à aider les jeunes homos dans la difficulté, car c’est cela mon rôle, aider les autres, les conseiller et les guider. Mes amis pourraient te le dire. De ce fait maintenant, je voyage un peu partout en France, découvrir de nouveaux lieux et de nouvelles personnes afin d’enrichir ma vision du monde et de la communauté gay. Alors oui il existe des clichés ” gay ” mais autant ne pas s’embourber dedans. La communauté gay c’est un peu comme du lait fraîchement tiré d’une vache, si tu veux du bon lait frais et sans crème, et bien tu enlèves la couche supèrieure et il ne te reste que le meilleur… J’en conviens cette métaphore est quelque peu curieuse ^^. Je serais apte à te conseiller et t’apporter tout le soutien nécessaire. Car le soutien des jeunes homos est un de mes combats et qui me tient très à coeur, Je suis quelqu’un de très empathique. S i tu veux me joindre, voici mon Facebook : https://www.facebook.com/romain.angel.riboldi.

N’hésites pas à me contacter. En attente de ta visite. Prends soin de toi ^^.

ROMAIN.

Écrit par Romain le 6 mars 2012 à 12:47

Coucou a tous
Ceci est appel un l’aide,je m’appel ahmed j’aurai 17 le 3 juin et ma famille est malheuresement homophobe en rapport avec ma religion, il y a que très peu d’amis qui connaisse mon “secret”. La vie et très rude pour le jeune garçon que je suis. Le seul qui aurait pu me conforter et m’aider est mon papa mais il est monté au ciel quand j’avais 8 ans me laissant avec ma mere et mes 4 seurs toute contre le fait d’etre gay. Alors dites moi si on peut etre heureux dans la vie malgrès se qu’on est ?

Écrit par Sid le 27 mai 2012 à 18:38

J’espère que depuis le temps tu as eu plein de réponses, je veux toutefois apporté mon petit conseil ^^, tu vois j’ai 17 ans, j’ai grandi au sein d’une famille assez catholique mais relativement ouverte d’esprit, crois moi, quoi que tu sois, tu rencontrera des cons toute ta vie, se serais mentir de te dire le contraire, mais tout ces gens cons, ne pensant pas plus loin que leurs vision de la vie homophobe ou autre, ne les écoutes jamais, je ne vais pas te dire de faire ton coming out maintenant ( si tu ne l’a pas fais depuis ), mais fais le quand tu aura une situation stable, avec ta maison et peut être ton copain, car crois moi, même une famille aimante peut se révélé être de parfait salaud avec leurs fils gay, j’espère que se n’est ou ne sera pas leurs cas.
Et pour tes amis, fais le comme tu le sens, essaye de préparé le terrain, voire se qu’ils pensent de l’homosexualité.
Enfin bon, voila pour ma réponse ! Ah oui, une dernière chose, mentir aux autres, c’est également prendre le risque que la vérité peut éclaté à tout moment, mais tant que tu ne te ment pas à toi même, tu vivra heureux. Il existe également une association venant en aide aux jeunes homosexuels à la rue ou en situation compliqué, elle s’appelle “Le refuge”
Ciao ciao !

Écrit par ArtViv le 28 août 2013 à 20:30

Réagissez